Température subfébrile

La température subfébrile est une température au niveau de 37-37,5 ° C pendant une longue période. Dans le même temps, une personne peut ne présenter aucun symptôme d'aucune maladie ou un malaise peut apparaître. Nous ne parlons pas de température subfébrile lorsque des cas isolés d'augmentation de la température sont enregistrés: cela peut être dû aux caractéristiques individuelles du corps et aux facteurs décrits ci-dessus, mais si subfébrile est enregistré dans la courbe de température avec des mesures prises pendant plusieurs jours d'affilée.

Une véritable augmentation de la température est considérée comme une température supérieure à 38,3 degrés. Cette température s'accompagne de symptômes très spécifiques qui correspondent à une maladie très spécifique. Mais une condition subfébrile à long terme est souvent le seul signe, afin de découvrir la cause de laquelle vous devrez courir chez les médecins.

La température normale du corps humain est reconnue comme une température de 36,6 ° C, bien que pour beaucoup, 37 ° C soit fixée comme température normale. C'est cette température qui est observée dans un organisme sain: enfant ou adulte, homme ou femme - peu importe. Ce n'est pas une température stable, statique, inchangée, au cours de la journée, elle fluctue dans les deux sens en fonction de la surchauffe, de l'hypothermie, du stress, de l'heure de la journée et des rythmes biologiques. Par conséquent, les lectures de température de 35,5 à 37,4 ° C sont considérées comme la plage normale..

La température corporelle est régulée par les glandes endocrines - la glande thyroïde et l'hypothalamus. Les récepteurs des cellules nerveuses de l'hypothalamus répondent à la température corporelle en modifiant la sécrétion de TSH, qui régule l'activité de la glande thyroïde. Les hormones thyroïdiennes T3 et T4 régulent le taux métabolique, qui détermine la température. Chez la femme, l'hormone estradiol intervient dans la régulation de la température. Avec une augmentation de son niveau, la température basale diminue - ce processus dépend du cycle menstruel. Chez les femmes, la température corporelle varie de 0,3 à 0,5 ° C pendant le cycle menstruel. Les taux les plus élevés allant jusqu'à 38 degrés sont observés entre 15 et 25 jours d'un cycle menstruel standard de 28 jours.

En plus du fond hormonal, les indicateurs de température sont légèrement affectés par:

  • exercice physique;
  • la prise de nourriture;
  • chez les enfants: pleurs prolongés sévères et jeux actifs;
  • heure de la journée: le matin, la température est généralement plus basse (la température la plus basse est observée entre 4 et 6 heures du matin) et le soir, elle atteint son maximum (de 18 heures à minuit - période de température maximale);
  • la température des personnes âgées diminue.

Les fluctuations physiologiques de la thermométrie pendant la journée entre 0,5 et 1 degré sont considérées comme la norme..

Maladies caractérisées par un état subfébrile

Causes infectieuses des maladies

Les infections sont la cause la plus fréquente de condition subfébrile. Avec l'existence à long terme de la maladie, les symptômes sont généralement effacés et il ne reste que l'état subfébrile. Les principales causes de la maladie infectieuse subfébrile sont:

  • Maladies ORL - sinusite, amygdalite, otite moyenne, pharyngite, etc..
  • Maladies dentaires et dents carieuses, y compris.
  • Maladies du tractus gastro-intestinal - gastrite, pancréatite, colite, cholécystite, etc..
  • Maladies des voies urinaires - pyélonéphrite, cystite, urétrite, etc..
  • Maladies des organes génitaux - inflammation des appendices et prostatite.
  • Abcès des injections.
  • Ulcères non cicatrisants des patients atteints de diabète sucré.

Maladies auto-immunes

Dans les maladies auto-immunes, le système immunitaire du corps commence à attaquer ses propres cellules, ce qui provoque une inflammation chronique avec des périodes d'exacerbation. Pour cette raison, la température corporelle change également. Les pathologies auto-immunes les plus courantes:

  • polyarthrite rhumatoïde;
  • le lupus érythémateux disséminé;
  • Thyroïdite de Hashimoto;
  • La maladie de Crohn;
  • goitre toxique diffus.

Pour identifier les maladies auto-immunes, des tests de VS, de protéine C-réactive, de facteur rhumatoïde et d'autres examens sont prescrits.

Maladies oncologiques

Dans les tumeurs malignes, l'état subfébrile peut être une manifestation précoce de la maladie, 6 à 8 mois avant ses symptômes. Dans le développement de l'état subfébrile, la formation de complexes immuns qui déclenchent une réponse immunitaire joue un rôle. Cependant, une élévation précoce de la température est associée au début de la production d'une protéine spécifique par le tissu tumoral. Cette protéine se trouve dans le sang, l'urine et les tissus tumoraux. Si la tumeur ne s'est pas encore manifestée de quelque manière que ce soit, la combinaison d'un état subfébrile avec des modifications spécifiques du sang a une valeur diagnostique. Un état souvent subfébrile accompagne la leucémie myéloïde chronique, la leucémie lymphocytaire, le lymphome, le lymphosarcome.

Autres maladies

Ils peuvent provoquer une affection subfébrile et d'autres maladies:

  • dysfonctionnement autonome: perturbation du cœur et du système cardiovasculaire;
  • dysfonctionnement des glandes endocrines: hyperthyroïdie et thyrotoxicose (échographie de la glande thyroïde et test sanguin des hormones T3, T4, TSH, des anticorps anti-TSH sont détectés);
  • troubles hormonaux;
  • infection latente: virus Epstein-Barr, infection à cytomégalovirus, infection herpétique;
  • Infection par le VIH (détectée par ELISA et PCR);
  • helminthiase (détectée par l'analyse des matières fécales pour les œufs de vers);
  • toxoplasmose (détectée par ELISA);
  • brucellose (détectée par PCR);
  • tuberculose (détectée par les tests de Mantoux et la fluorographie);
  • hépatite (détectée par ELISA et PCR);
  • Déficience en fer;
  • réactions allergiques;
  • thermonévrose.

Une maladie infectieuse subfébrile est caractérisée par:

  1. diminution de la température sous l'influence d'un antipyrétique;
  2. mauvaise tolérance à la température;
  3. fluctuations quotidiennes de la température physiologique.

Les conditions subfébriles non infectieuses sont caractérisées par:

  1. écoulement imperceptible;
  2. manque de réponse aux antipyrétiques;
  3. manque de changements quotidiens.

État subfébrile sûr

  1. La fièvre de bas grade est totalement sans danger pendant la grossesse, la ménopause et l'allaitement, qui est simplement un symptôme de changements hormonaux.
  2. Jusqu'à deux mois voire six mois, une queue de température peut persister après une maladie infectieuse..
  3. La névrose et le stress peuvent bien entraîner une augmentation de la température le soir. L'état subfébrile dans ce cas sera accompagné d'une sensation de fatigue chronique et de faiblesse générale..

État subfébrile psychogène

La condition subfébrile, comme tout autre processus dans le corps, est influencée par la psyché. Sous le stress et la névrose, les processus métaboliques sont perturbés en premier lieu. Par conséquent, les femmes souffrent souvent de fièvre subfébrile non motivée. Le stress et la névrose provoquent une augmentation de la température et une suggestibilité excessive (par exemple, à propos d'une maladie) peut affecter l'augmentation réelle de la température. Chez les jeunes femmes de type asthénique, sujettes à des maux de tête fréquents et à la DVV, l'hyperthermie s'accompagne d'insomnie, de faiblesse, d'essoufflement, de douleurs thoraciques et abdominales.

Pour diagnostiquer la maladie, des tests sont prescrits pour évaluer la stabilité psychologique:

  • tests pour détecter les crises de panique;
  • échelle de dépression et d'anxiété;
  • Échelle de Beck;
  • échelle d'excitabilité émotionnelle,
  • Échelle alexithymique de Toronto.

Selon les résultats des tests réalisés, le patient est référé à un psychothérapeute.

État subfébrile médicinal

L'utilisation à long terme de certains médicaments peut également provoquer une fièvre subfébrile: adrénaline, éphédrine, atropine, antidépresseurs, antihistaminiques, neuroleptiques, certains antibiotiques (ampicilline, pénicilline, isoniazide, lincomycine), chimiothérapie, analgésiques narcotiques, préparations de thyroxine. L'annulation du traitement soulage également l'état subfébrile obsessionnel.

État subfébrile chez les enfants

Bien sûr, tout parent commencera à s'inquiéter si son enfant a de la fièvre le soir. Et c'est correct, car chez les bébés, une augmentation de la température dans certains cas est le seul symptôme de la maladie. La norme pour l'état subfébrile chez les enfants est:

  • âge jusqu'à un an (réaction au vaccin BCG ou processus de thermorégulation instable);
  • la période de dentition, lorsqu'une température élevée peut être observée pendant plusieurs mois;
  • chez les enfants de 8 à 14 ans, en raison de phases critiques de croissance.

Un état subfébrile à long terme, qui survient en raison d'une violation de la thermorégulation, est dit si un enfant dure de 37,0 à 38,0 ° pendant plus de 2 semaines et que l'enfant:

  • ne perd pas de poids;
  • l'examen montre l'absence de maladies;
  • toutes les analyses sont normales;
  • la fréquence cardiaque est normale;
  • les antibiotiques ne réduisent pas la température;
  • la température n'est pas réduite par antipyrétique.

Souvent chez les enfants, le système endocrinien est responsable de l'augmentation de la température. Il arrive assez souvent que les enfants fiévreux aient une fonctionnalité altérée du cortex surrénalien et que le système immunitaire soit affaibli. Si vous dessinez un portrait psychologique d'enfants fébriles sans raison, vous obtenez le portrait d'un enfant peu communicatif, méfiant, renfermé, facilement irrité, que tout événement peut déstabiliser..

Le traitement et un mode de vie correct ramènent les échanges thermiques des enfants à la normale. En règle générale, après 15 ans, peu de gens ont cette température. Les parents doivent organiser la routine correcte pour l'enfant. Les enfants souffrant d'un état subfébrile devraient dormir suffisamment, marcher et s'asseoir devant l'ordinateur moins souvent. Bien entraîne le durcissement des mécanismes de thermorégulation.

Chez les enfants plus âgés, une fièvre légère accompagne des maladies aussi fréquentes que l'adénoïdite, les helminthiases et les réactions allergiques. Mais un état subfébrile peut également indiquer le développement de maladies plus dangereuses: oncologique, tuberculose, asthme, maladies du sang.

Par conséquent, vous devez absolument consulter un médecin si un enfant a une température de 37 à 38 ° C pendant plus de trois semaines. Pour diagnostiquer et découvrir les causes de l'état subfébrile, les études suivantes seront attribuées:

  • UAC;
  • biochimie du sang;
  • OAM, étude de l'urine quotidienne;
  • excréments pour œufs de vers;
  • Radiographie des sinus du nez;
  • radiographie des poumons;
  • électrocardiographie;
  • tests tuberculiniques;
  • Échographie des organes internes.

Si des écarts sont révélés dans les analyses, ce sera un motif de renvoi à des consultations de spécialistes restreints.

Comment mesurer correctement la température chez les enfants

La température chez les enfants ne doit pas être mesurée immédiatement après le réveil, après le déjeuner, une activité physique vigoureuse, dans un état d'agitation. Pendant ce temps, la température peut augmenter pour des raisons physiologiques. Si le bébé dort, se repose ou a faim, la température peut chuter..

Lors de la mesure de la température, vous devez essuyer l'aisselle et maintenir le thermomètre pendant au moins 10 minutes. Changer les thermomètres périodiquement.

Comment faire face à un état subfébrile

Tout d'abord, vous devez diagnostiquer une condition subfébrile, car toutes les augmentations de température dans la plage spécifiée ne sont pas simplement des conditions subfébriles. La conclusion sur l'état subfébrile est basée sur l'analyse de la courbe de température, pour la compilation de laquelle les mesures de température sont utilisées 2 fois par jour à la même heure - le matin et le soir. Les mesures sont prises dans les trois semaines, les résultats des mesures sont analysés par le médecin traitant.

Si le médecin diagnostique un état subfébrile, le patient devra consulter les spécialistes étroits suivants:

  • oto-rhino-laryngologiste;
  • cardiologue;
  • spécialiste des maladies infectieuses;
  • phthisiatre;
  • endocrinologue;
  • dentiste;
  • oncologiste.

Les tests qui devront être passés pour identifier les maladies actuelles cachées:

  • UAC et OAM;
  • biochimie du sang;
  • échantillons d'urine cumulés et étude de l'urine quotidienne;
  • excréments pour œufs de vers;
  • sang pour le VIH;
  • sang pour l'hépatite B et C;
  • sang sur RW;
  • Radiographie des sinus du nez;
  • radiographie des poumons;
  • oto-rhino-laryngoscopie;
  • tests tuberculiniques;
  • sang pour les hormones;
  • ECG;
  • Échographie des organes internes.

L'identification des écarts dans toute analyse devient la raison de la nomination d'un examen plus approfondi.

Mesures préventives

Si la pathologie du corps n'a pas été identifiée, vous devez porter une attention particulière à la santé de votre corps. Pour ramener progressivement les processus de thermorégulation à la normale, vous avez besoin de:

  • traiter en temps opportun tous les foyers d'infection et les maladies émergentes;
  • éviter le stress;
  • minimiser le nombre de mauvaises habitudes;
  • observer la routine quotidienne;
  • dormez suffisamment en fonction des besoins de votre corps;
  • exercice régulier;
  • durcir;
  • marcher plus au grand air.

Toutes ces méthodes aident à renforcer l'immunité, à entraîner les processus de transfert de chaleur.

13 causes de fièvre légère

Subfébrile est appelé une température corporelle élevée jusqu'à 38 ° C, et subfébrile est la présence d'une telle température pendant plus de 3 jours, et souvent sans raison apparente. L'état subfébrile est un signe clair de troubles dans le corps qui surviennent en raison de maladies, de stress, de perturbations hormonales. Malgré l'apparente innocuité, cette condition, dans laquelle les gens continuent souvent à mener leur style de vie habituel, peut s'avérer être le symptôme d'une maladie, y compris grave, et avoir des conséquences indésirables sur la santé. Considérez les 12 principales raisons qui entraînent une augmentation de la température corporelle à des valeurs subfébriles.

Maladies infectieuses aiguës

Le processus inflammatoire causé par les maladies infectieuses (ARVI, pneumonie, bronchite, amygdalite, sinusite, otite moyenne, pharyngite, etc.) est la cause la plus fréquente de fièvre de bas grade, et c'est ce que les médecins ont tendance à soupçonner en premier lieu lorsqu'ils se plaignent de la température. La particularité de l'hyperthermie dans les maladies de nature infectieuse est que l'état de santé général s'aggrave également (maux de tête, faiblesse, frissons), et lors de la prise d'un antipyrétique, cela devient rapidement plus facile.

Une température subfébrile chez les enfants survient avec la varicelle, la rubéole et d'autres maladies infantiles au cours de la période prodromique (c'est-à-dire avant l'apparition d'autres signes cliniques) et pendant la récession de la maladie.

Infections chroniques non spécifiques

Une affection subfébrile infectieuse est également inhérente à certaines pathologies chroniques (souvent lors d'une exacerbation):

  • maladies du tractus gastro-intestinal (pancréatite, colite, gastrite, cholécystite);
  • inflammation des voies urinaires (urétrite, pyélonéphrite, cystite);
  • maladies inflammatoires des organes génitaux (prostate, appendices utérins);
  • ulcères non cicatrisants chez les personnes âgées et les patients atteints de diabète sucré.

Pour identifier les infections lentes, les thérapeutes utilisent généralement un test urinaire général et, si une inflammation dans un organe spécifique est suspectée, une échographie, une radiographie et un examen par un spécialiste approprié sont prescrits.

Toxoplasmose

Une fièvre légère est souvent un symptôme de la toxoplasmose, une maladie parasitaire qui peut être contractée chez les chats. De plus, les produits alimentaires (viande, œufs) qui n'ont pas subi un traitement thermique suffisant deviennent une source d'infection. La toxoplasmose chez les personnes ayant une immunité stable se déroule de manière imperceptible, sous une forme subclinique, exprimée en faiblesse, maux de tête, perte d'appétit et, en particulier, état subfébrile, qui ne peut être arrêté par les médicaments antipyrétiques conventionnels. La guérison de la toxoplasmose chez les personnes en bonne santé (sans immunodéficience) se produit généralement sans aucun médicament, cependant, dans le cas d'une forme aiguë de la maladie qui survient avec des lésions des organes internes, la pathologie est éliminée avec des médicaments.

Tuberculose

La tuberculose est une infection grave qui affecte les poumons, ainsi que les voies urinaires, les os, le système reproducteur, les yeux et la peau. Une fièvre légère, associée à une fatigue élevée, une diminution de l'appétit, de l'insomnie, peut être un signe de tuberculose de toute localisation. La forme pulmonaire de la maladie est déterminée par fluorographie chez l'adulte et test de Mantoux chez l'enfant, ce qui permet d'identifier la maladie à un stade précoce. Le diagnostic de la forme extrapulmonaire est souvent compliqué par le fait que la tuberculose est difficile à distinguer des autres processus inflammatoires dans les organes, mais dans ce cas, il est recommandé de faire attention à la totalité des symptômes caractéristiques de la maladie: hyperthermie le soir, transpiration excessive, ainsi qu'une perte de poids brutale.

Infection par le VIH

Une température corporelle de 37 à 38 ° C, associée à des douleurs articulaires, musculaires, des éruptions cutanées et des ganglions lymphatiques enflés, peut être le signe d'une période aiguë d'infection par le VIH qui endommage le système immunitaire. La maladie, incurable pour le moment, rend le corps sans défense contre toutes les infections - même celles inoffensives (non mortelles), telles que la candidose, l'herpès, le SRAS. La période latente (asymptomatique) du VIH peut durer jusqu'à plusieurs années, cependant, comme le virus détruit les cellules du système immunitaire, les symptômes de la maladie commencent à apparaître sous la forme de candidose, d'herpès, de rhumes fréquents, de troubles des selles - et de fièvre légère. La détection rapide du VIH permettra au porteur de surveiller son statut immunitaire et, grâce à un traitement antiviral, de réduire au minimum la teneur en virus dans le sang, évitant ainsi des complications potentiellement mortelles..

Tumeurs malignes

Avec le développement de certaines maladies tumorales dans le corps (leucémie monocytaire, lymphome, cancer du rein, etc.), des pyrogènes endogènes, des protéines qui provoquent une augmentation de la température corporelle, sont libérés dans le sang. La fièvre dans ce cas est difficile à traiter avec des antipyrétiques et est parfois associée à des syndromes paranéoplasiques sur la peau - acanthosis nigricans des plis corporels (avec cancer du sein, des organes digestifs, des ovaires), érythème de Daria (avec cancer du sein et de l'estomac), ainsi que des démangeaisons sans éruption cutanée et toutes autres raisons.

Hépatite virale B et C

La fièvre avec hépatite B et C est une conséquence d'une intoxication du corps causée par des lésions des cellules hépatiques. Souvent, un état subfébrile est le signe d'une forme lente de la maladie. L'hépatite initiale s'accompagne également d'un malaise, d'une faiblesse, de douleurs articulaires et musculaires, d'un jaunissement de la peau et d'une gêne hépatique après avoir mangé. La détection précoce d'une telle maladie insoluble aidera à éviter sa transition vers le stade chronique et, par conséquent, à réduire le risque de complications - cirrhose ou cancer du foie.

Helminthiase (invasion helminthique)

Une légère augmentation de la température ainsi qu'une fatigue et une faiblesse accrues sont des signes d'infections parasitaires. L'état subfébrile survient en raison de l'intoxication du corps avec les déchets de vers et peut être combiné avec des troubles digestifs, des flatulences, de la somnolence, une émaciation (en particulier chez les personnes âgées et les enfants). Dans les cas avancés, les helminthiases provoquent des affections sévères, allant jusqu'à une obstruction intestinale, une dyskinésie des voies biliaires, des reins, du foie, des yeux, des lésions cérébrales, il est donc important d'identifier la maladie à un stade précoce. En règle générale, un ou deux cours d'anthelminthiques suffisent pour une guérison complète..

Maladies de la glande thyroïde

Une augmentation de la température corporelle résultant d'une accélération du métabolisme dans le corps se produit également avec l'hyperthyroïdie, un trouble associé à une production accrue d'hormones thyroïdiennes. Une température corporelle d'au moins 37,3 ° C avec une maladie s'accompagne d'une transpiration excessive, d'une incapacité à tolérer la chaleur, d'un amincissement des cheveux, ainsi que d'une augmentation de l'anxiété, des larmes, de la nervosité, de la distraction. Les formes sévères d'hyperthyroïdie peuvent entraîner une invalidité et même la mort.Par conséquent, avec les symptômes ci-dessus, il est préférable de consulter un médecin et d'être examiné. Les médicaments antithyroïdiens et les méthodes de guérison aideront à normaliser la glande thyroïde: durcissement, diététique, activité physique modérée, yoga. Dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Déficience en fer

L'anémie ferriprive, qui peut être causée par une mauvaise nutrition, des saignements chroniques, des maladies du tractus gastro-intestinal, une grossesse, est une maladie qui s'accompagne souvent d'une température corporelle subfébrile. De plus, les maladies s'accompagnent de vertiges, d'amincissement des cheveux, des ongles, de la peau sèche, de la somnolence, d'une diminution de l'immunité et d'une perte de force. Le manque de fer dans le sang peut généralement être corrigé dans les 2-3 mois suivant le traitement, mais vous devez savoir que l'anémie peut être un indicateur de problèmes médicaux graves..

Maladies auto-immunes

Les maladies auto-immunes sont des maladies dans lesquelles le système immunitaire cesse de reconnaître les propres cellules du corps, les identifiant comme étrangères et attaquantes. En raison de l'inflammation des tissus qui l'accompagne et de la température corporelle subfébrile, se produit. Les maladies de nature auto-immune sont différentes dans la localisation et les manifestations cliniques, car ce ne sont pas les organes individuels qui sont détruits, mais les tissus, en particulier souvent le tissu conjonctif. Les plus courants sont la polyarthrite rhumatoïde, le lupus érythémateux disséminé et la maladie de Crohn. Avec un diagnostic établi, il est nécessaire de commencer immédiatement un traitement immunosuppresseur, car les maladies chroniques entraînent souvent divers troubles des organes internes et des complications graves.

Causes psychogènes

L'état subfébrile, en fait, est la manifestation d'un métabolisme excessivement rapide, qui est également influencé par la psyché. Le stress, les névroses, les fortes expériences émotionnelles, en particulier chez les personnes souffrant d'hypocondrie, peuvent entraîner une augmentation de la température corporelle. Pour le diagnostic des déviations psychogènes, des questionnaires spéciaux ont été créés (échelle hospitalière de dépression et d'anxiété, échelle d'excitabilité émotionnelle, échelle de Beck), qui permettent un test de stabilité mentale. Lors de la confirmation du diagnostic, le patient se voit proposer une assistance psychothérapeutique, et également prescrit de prendre des sédatifs.

État subfébrile médicinal

Dans certains cas, la fièvre peut être causée par un traitement médicamenteux prolongé. Les préparations de thyroxine, les antibiotiques (ampicilline, lincomycine, pénicilline), les antipsychotiques, certains antidépresseurs, les antiparkinsoniens et les antihistaminiques, ainsi que les analgésiques narcotiques, possèdent la capacité d'élever la température à des valeurs subfébriles. Pour éliminer la température subfébrile, annulez ou remplacez le médicament qui a provoqué cette réaction.

Vidéo YouTube liée à l'article:

Éducation: I.M. Première université médicale d'État de Moscou Sechenov, spécialité "Médecine générale".

Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Les dentistes sont apparus relativement récemment. Au 19ème siècle, arracher les mauvaises dents faisait partie des devoirs d'un coiffeur ordinaire..

La carie est la maladie infectieuse la plus répandue dans le monde, avec laquelle même la grippe ne peut pas rivaliser..

Le médicament contre la toux "Terpinkod" est l'un des meilleurs vendeurs, pas du tout à cause de ses propriétés médicinales.

Lorsque nous éternuons, notre corps cesse complètement de fonctionner. Même le cœur s'arrête.

Lorsque les amoureux s'embrassent, chacun d'eux perd 6,4 calories par minute, mais ils échangent près de 300 types de bactéries différents..

Le foie est l'organe le plus lourd de notre corps. Son poids moyen est de 1,5 kg.

On pensait autrefois que le bâillement enrichit le corps en oxygène. Cependant, cette opinion a été réfutée. Les scientifiques ont prouvé qu'en bâillant, une personne refroidit le cerveau et améliore ses performances.

Selon une étude de l'OMS, une conversation quotidienne d'une demi-heure sur un téléphone portable augmente de 40% la probabilité de développer une tumeur au cerveau.

L'espérance de vie des gauchers est plus courte que celle des droitiers.

En plus des humains, une seule créature vivante sur la planète Terre souffre de prostatite: les chiens. Ce sont vraiment nos amis les plus fidèles.

La maladie la plus rare est la maladie de Kuru. Seuls les représentants de la tribu Four en Nouvelle-Guinée en sont malades. Le patient meurt de rire. On pense que la cause de la maladie est de manger le cerveau humain..

Nos reins sont capables de nettoyer trois litres de sang en une minute.

Une personne éduquée est moins sensible aux maladies du cerveau. L'activité intellectuelle contribue à la formation de tissu supplémentaire qui compense le malade.

Au cours de sa vie, la personne moyenne développe jusqu'à deux grands flaques de salive..

Quatre tranches de chocolat noir contiennent environ deux cents calories. Alors si vous ne voulez pas aller mieux, mieux vaut ne pas en manger plus de deux tranches par jour..

Les complexes d'examens médicaux à distance avant le voyage sont un développement innovant qui vous permet d'optimiser les dépenses de l'entreprise pour les articles hors production, ainsi que.

Hormones et thermorégulation

Un autre domaine spécifique de l'action adaptative des hormones est la régulation des échanges thermiques. Le transfert de chaleur, comme on le sait, consiste en les processus de production de chaleur et de transfert de chaleur. La production de chaleur est une conséquence inévitable, d'une part, du gaspillage improductif (d'un point de vue chimique) d'énergie d'oxydation biologique (oxydation non conjuguée ou libre), d'autre part, une conséquence de la dissipation thermique de l'énergie lors du travail effectué par la cellule. Ainsi, la production et l'accumulation de chaleur dans le corps sont inextricablement liées à toute forme de vie. Les processus de génération de chaleur sont toujours en quelque sorte équilibrés par les processus de transfert de chaleur - l'élimination de la chaleur de la surface du corps vers l'environnement extérieur.

Chez les animaux à sang froid (poïkilothermiques), le rapport entre la production de chaleur et l'évacuation de la chaleur n'est pas coordonné et n'est pas physiologiquement lié à la nécessité de maintenir une température corporelle constante..

Chez les animaux à sang chaud (homéothermiques), qui comprennent les oiseaux et les mammifères, l'interaction des processus de génération et de libération de chaleur est physiologiquement organisée à l'aide de mécanismes spécialisés, dont l'action vise à maintenir l'homéostasie de la température. De tels mécanismes minimisent la différence entre la température corporelle réelle à un moment donné et le réglage, constant. Dans ce cas, la génération de chaleur en cours d'oxydation libre et le travail acquiert une fonction thermogénique régulatrice.

Le rôle le plus important dans la régulation des échanges thermiques chez les animaux homéothermiques est joué par le système nerveux central et en particulier les centres de thermorégulation de l'hypothalamus, qui sont sensibles aux moindres variations de température corporelle et de l'environnement extérieur. Dans l'hypothalamus antérieur, des centres de transfert de chaleur accru sont localisés, dans l'hypothalamus postérieur, des centres de stimulation de la production de chaleur et d'inhibition du transfert de chaleur. Les mécanismes centraux comprennent à la fois des processus thermorégulateurs à réaction rapide - tremblements musculaires involontaires pendant le refroidissement, augmentation de l'activité motrice, modifications du tonus vasculaire des surfaces corporelles, transpiration et courant relativement lent - mobilisation du glucose et du NEFA - substrats des processus oxydatifs, stimulation de la respiration dans les mitochondries, etc..

Les centres thermorégulateurs changent leur état fonctionnel en fonction des changements de température enregistrés par deux types de thermorécepteurs. Le premier type de thermorécepteurs est localisé dans la zone préoptique de l'hypothalamus (zone centrale) et réagit à des changements de température sanguine dépassant 0,1 C. Les récepteurs de chaleur prévalent ici. Le deuxième type de thermorécepteurs est localisé dans la peau (zone périphérique) et réagit aux changements de température du milieu extérieur. Cette zone est dominée par les récepteurs froids. Les centres hypothalamiques de régulation thermique peuvent également être excités par l'action directe de toxines bactériennes et de solutions hypertoniques, provoquant une augmentation soutenue de la température de tout le corps (fièvre).

Les centres de thermorégulation sont capables d'exercer des influences efficaces en utilisant des mécanismes purement conducteurs nerveux (par exemple, des tremblements musculaires). Dans le même temps, les mécanismes neuroendocriniens peuvent également agir comme un lien effecteur dans les réflexes de thermorégulation. Parmi les systèmes fonctionnels neuroendocriniens activement impliqués dans les processus de transfert de chaleur, on trouve tout d'abord les systèmes sympatho-surrénalien, hypothalamo-hypophyso-thyroïdien, hypothalamo-hypophyso-surrénalien. Les voies neuroendocrines de la thermorégulation couvrent principalement les processus de production de chaleur "non contractile" dans les muscles et autres tissus, et les effets hormonaux sont relativement prolongés dans le temps et se développent après des processus purement réflexes. Notez que les catécholamines régulent les échanges thermiques, affectant également la circulation sanguine.

Apparemment, le point général et principal (mais pas le seul) de l'action finale des hormones sur la production de chaleur est le changement de l'intensité des processus oxydatifs dans les tissus. Il a été établi que pendant la respiration tissulaire, réalisée par les mitochondries cellulaires, seulement environ 30% de l'énergie libérée est accumulée sous la forme de liaisons chimiques à haute énergie de l'ATP (Fig. 101). La majeure partie de l'énergie d'oxydation n'est pas associée à la phosphorylation et est libérée sous forme de chaleur (Skulachev, 1962, 1969). De toute évidence, dans le corps des animaux à sang chaud, l'oxydation libre n'est pas un simple «gaspillage» d'échange d'énergie, elle est de nature adaptative et est utilisée pour stabiliser la température corporelle, compenser le transfert de chaleur.

Ainsi, dans le processus d'adaptation au froid, la consommation d'oxygène augmente et la thermogenèse est renforcée dans un certain nombre de tissus (effet calorigène). Et inversement, dans des conditions de surchauffe de l'organisme, la respiration tissulaire et la production de chaleur sont inhibées (Slonim, 1953; Potter, 1958; Skulachev, 1969). Le degré d'adaptation du corps aux changements à long terme de la température ambiante est généralement proportionnel au degré de changement de la consommation d'oxygène et de la production de chaleur par les tissus..

Cette dernière, à son tour, dépend largement de l'état des fonctions endocriniennes susmentionnées..

L'activité sécrétoire de la glande thyroïde augmente proportionnellement avec le refroidissement. Ainsi, avec un refroidissement profond du corps, la sécrétion de TSH et de T4 peut augmenter 4 à 9 fois après 2 heures (Takeuhi et al., 1977). En cas de surchauffe, l'activité du système hypothalamo-hypophyso-thyroïdien diminue considérablement. La thyroïdectomie ou l'administration de thyréostatiques (par exemple, le méthylthiouracile) réduit non seulement le taux de respiration tissulaire et le taux métabolique basal à 50% du niveau normal, mais supprime également fortement la capacité du corps à s'adapter aux fluctuations de la température ambiante et, surtout, au froid.

Les animaux hypothyroïdiens développent une hypothermie lors du refroidissement, entraînant souvent la mort.

Une image similaire se produit chez les personnes souffrant de formes sévères d'hypothyroïdie pathologique. Dans le même temps, l'introduction de T3 et T4 dans l'organisme hypothyroïdien de manière dose-dépendante normalise les processus d'oxydation et de thermogenèse ou élève leur niveau au-dessus des valeurs normales. Avec l'hyperthyroïdie (un excès d'hormones thyroïdiennes dans le corps) chez l'homme et l'animal, le métabolisme basal et la respiration tissulaire peuvent augmenter de 8 fois ou plus par rapport à la norme. Dans des conditions de thyrotoxicose, le corps a tendance à l'hyperthermie et diminue la résistance aux températures élevées. L'élimination de l'état thyrotoxique, normalisant le niveau de T3 et T4 dans le sang, modifie également les processus de thermogenèse (Pit-Rivers, Tata, 1959; Golber, Kandror, 1972).

Les catécholamines semblent agir de manière unidirectionnelle avec les hormones thyroïdiennes en relation avec l'échange d'énergie et l'adaptation à la température (Orbeli, 1938; Beviz et al., 1968). L'action calorigène de ces hormones est moins efficace que l'action de T3 et T4, et s'exprime de manière inégale dans différents tissus. Cependant, leurs effets se développent beaucoup plus rapidement que les effets des iodothyronines et ont apparemment d'autres voies de réalisation dans les cellules cibles (voir ci-dessus). Fait intéressant, T3 et T4 permettent les effets des catécholamines.

À leur tour, les corticostéroïdes - stimulants de la thermogenèse, affectent très probablement la respiration tissulaire non pas tant par eux-mêmes qu'en permettant les effets des catécholamines et, éventuellement, des hormones thyroïdiennes. Dans la dynamique des contraintes thermiques, les fonctions endocriniennes considérées interagissent entre elles à différents niveaux de leur organisation de manière complexe et multidirectionnelle, en fonction du stade de contrainte et de l'état fonctionnel des sous-systèmes. Ainsi, à différents stades du développement de l'adaptation thermique du corps, la relation entre les systèmes hypothalamo-hypophyso-surrénalien et thyroïdien peut être soit entièrement synergique, soit partiellement ou totalement antagoniste (Robu, 1982).

En relation avec le rôle adaptatif de l'oxydation libre dans les processus de thermorégulation hormonodépendants, la question se pose de savoir si les changements dirigés dans la production de chaleur oxydative ne sont que le résultat de changements dans l'intensité totale de la respiration tissulaire sans perturber la conjugaison de l'oxydation et de la phosphorylation, ou dans une certaine mesure en raison de changements dans les mécanismes de conjugaison de l'énergie de transport d'électrons. et synthèse d'ATP. En d'autres termes, la question se pose de la possibilité et de la nécessité de découpler l'oxydation et la grossphorylation dans les réactions aux hormones lors de l'adaptation en température..

Fièvre et hormones

Symptômes de perturbation hormonale chez la femme

Causes, signes et symptômes des troubles hormonaux chez les femmes et les hommes. Déséquilibre hormonal chez la femme

Image du site

Les troubles hormonaux sont l'un des groupes de maladies qui causent de graves problèmes à une personne..

Table des matières:

  • Symptômes de perturbation hormonale chez la femme
  • Température avec perturbation hormonale
  • Troubles hormonaux - symptômes
  • Comment identifier les troubles hormonaux?
  • Symptômes de troubles hormonaux
  • Troubles hormonaux et acné
  • Un déséquilibre hormonal peut-il être la cause d'un état subfébrile prolongé??
  • Questions connexes et recommandées
  • 11 réponses
  • Les principaux symptômes du déséquilibre hormonal chez la femme
  • 13 causes de fièvre légère
  • Maladies infectieuses aiguës
  • Infections chroniques non spécifiques
  • Toxoplasmose
  • Tuberculose
  • Infection par le VIH
  • Tumeurs malignes
  • Hépatite virale B et C
  • Helminthiase (invasion helminthique)
  • Maladies de la glande thyroïde
  • Déficience en fer
  • Maladies auto-immunes
  • Causes psychogènes
  • État subfébrile médicinal
  • Perturbation hormonale et température - causes, symptômes
  • Lisez aussi:
  • Température avec menstruation retardée
  • Les principales phases du cycle
  • Raisons de l'augmentation de la température
  • Grossesse
  • Causes physiologiques
  • Causes pathologiques
  • Quelle est la température basale?
  • Quand cela vaut-il la peine de s'inquiéter?
  • Résultat
  • Déséquilibre hormonal: comment identifier et corriger?
  • Signes de troubles hormonaux
  • Troubles hormonaux dans le corps féminin
  • Troubles hormonaux chez les hommes
  • Déséquilibre chez les adolescents

Ces pathologies sont les plus caractéristiques du corps féminin..

Symptômes et causes des troubles hormonaux

1. Un signe extérieur de troubles hormonaux peut être une perte de poids avec un excellent appétit. "Et je mange et je perds du poids!" - cette phrase est fièrement prononcée par certaines personnes qui ne connaissent pas de problèmes avec la silhouette, et parfois elles ne se rendent même pas compte que la raison de cette situation n'est peut-être pas des «gènes heureux», mais plutôt des troubles hormonaux graves - par exemple, des problèmes de thyroïde.

Si la perte de poids avec appétit actif s'accompagne de:

  • température subfébrile (37-37,5 ° C), qui dure longtemps;
  • interruptions cardiaques;
  • tremblement des doigts ("les mains tremblent", comme disent les gens);
  • augmentation de la transpiration;
  • les troubles du sommeil;
  • sautes d'humeur polaires et généralement nervosité -

sonner l'alarme et prendre rendez-vous avec un endocrinologue!

2. L'obésité n'est pas un symptôme moins alarmant de déséquilibre hormonal. gain de poids rapide, surtout s'il n'y a pas de raison apparente. Une personne est capable de «prendre du poids» dans le contexte de nombreux troubles endocriniens.

3. Le terme «hyperthychose» signifie une croissance anormale des poils sur le corps humain. Ce phénomène indique souvent des fonctions altérées de toute glande sexuelle ou de leur complexe; si nous parlons de femmes, l'augmentation de la «pilosité» indique très probablement que le corps produit une quantité excessive de l'hormone sexuelle masculine - la testostérone.

4. Les causes des troubles hormonaux peuvent souvent résider dans la pathologie de la structure combinée de l'hypophyse et de l'hypothalamus (système hypothalamo-hypophysaire). Extérieurement, cela se manifeste sous la forme de vergetures - des vergetures sur le corps d'une couleur violette caractéristique. C'est un symptôme dangereux, car les glandes surrénales peuvent être impliquées dans le processus pathologique..

5. L'acromégalie est l'une des maladies endocriniennes graves. Aux premiers stades de la maladie, une personne note des changements dans son apparence: les traits du visage deviennent grossiers, il y a une augmentation des arcades sourcilières, des sourcils, une saillie de la mâchoire. Une prolifération du tissu des lèvres et de la langue peut se produire; ce dernier conduit souvent à une malocclusion

6. Les symptômes de déséquilibre hormonal peuvent inclure une déficience visuelle. Ainsi, si une personne souffre d'une diminution rapidement progressive de la vision, accompagnée d'un mal de tête constant, il y a lieu de suspecter une tumeur hypophysaire.

7. Les démangeaisons cutanées sont un autre symptôme typique des troubles endocriniens. C'est peut-être l'une des premières «cloches» du diabète; ce n'est pas pour rien qu'avec la peau qui démange, des médecins compétents orientent immédiatement les patients vers un test de glycémie. Un diagnostic correct est compliqué par le fait que très souvent, il commence à démanger dans le périnée, ce qui incite les gens à se tourner vers des dermatologues ou des spécialistes des maladies vénériennes..

8. Les troubles endocriniens peuvent avoir d'autres symptômes, dont nous parlerons un peu ci-dessous..

Troubles hormonaux chez la femme: perturbation menstruelle

Pour une femme, le bon équilibre hormonal est la base du bien-être physique et mental, ainsi que de la santé de l'ensemble du système reproducteur. En cas de troubles hormonaux, des problèmes spécifiques surviennent: irrégularités menstruelles régulières, syndrome de la ménopause. grossesse difficile et accouchement pathologique. Si une femme ne peut pas tomber enceinte pendant une longue période, les raisons peuvent également résider dans la sphère hormonale..

Dans le corps d'une femme, des hormones purement féminines et masculines sont présentes. Tant que leurs nombres sont équilibrés, tout va bien; mais au moindre déséquilibre, des conditions pathologiques surviennent, tout d'abord - maladies des organes gynécologiques.

Les symptômes typiques du déséquilibre hormonal chez les femmes sont des interruptions du cycle menstruel. Le flux menstruel devient trop rare ou, au contraire, trop abondant, la durée des menstruations change, des sensations douloureuses qui n'ont pas eu lieu avant d'apparaître.

Pour déterminer la cause des troubles hormonaux à l'origine de la pathologie du cycle menstruel, les médecins partent des normes de son déroulement normal: normalement, le cycle dure des jours, a une régularité prononcée et la menstruation elle-même prend 2 à 7 jours. Le bien-être d'une femme est également important, à la fois pendant les règles et dans les jours qui la précèdent immédiatement. Tout écart par rapport à la norme peut être la preuve de troubles hormonaux existants.

Malgré la croyance répandue selon laquelle une femme ne se sent pas bien pendant les règles, chez les personnes en bonne santé, le cidre menstruel naturel ne provoque pas de conditions douloureuses. Si chaque congé mensuel accompagne:

  • douleur constante;
  • sauts brusques de la pression artérielle;
  • étourdissements, presque à l'évanouissement;
  • gonflement sévère des membres;
  • ventre gonflé;
  • panne catastrophique, faiblesse générale -

ceci doit être considéré comme un symptôme de déséquilibre hormonal chez la femme, éventuellement associé à de graves maladies endocriniennes.

Signes de troubles hormonaux chez la femme

Signes d'un excès d'hormones mâles dans le corps féminin:

  • croissance excessive de la racine des cheveux et son gras;
  • acné - acné;
  • vergetures sur la peau, comme après la grossesse, même si la femme n'a jamais accouché.

Signes d'un manque d'hormones mâles (testostérone):

  • douleur dans la région des glandes mammaires;
  • gonflement excessif, durcissement des seins pendant la menstruation.

De plus, des taux de testostérone trop bas provoquent souvent l'une des conditions les plus douloureuses pour une femme: l'incapacité de tomber enceinte et de devenir mère..

Comment déterminer le niveau dans le corps féminin d'une autre hormone, «féminine» - la progestérone, car sa quantité insuffisante peut ne pas affecter du tout le déroulement des règles? Pour ce faire, vous devez passer des tests spéciaux "pour l'hormone" ou effectuer des mesures régulières de la température basale (BT, mesurée dans l'anus) sur une certaine période. S'il n'y a pas de changement dans les paramètres de température, cela signifie qu'il y a une violation du fond hormonal chez la femme et qu'il n'y a pas assez de progestérone.

Troubles hormonaux liés à l'âge

Les troubles endocriniens sont souvent associés à l'âge chez les femmes. Ainsi, après 30 ans, les ovaires diminuent leur activité (puisque la période de reproduction la plus favorable est terminée), ce qui peut entraîner un manque de production d'hormones par l'organisme. Si une femme se plaint d'une grossesse qui ne vient pas, elle peut se voir prescrire une correction hormonale artificielle (à l'aide de médicaments) visant à augmenter les taux de progestérone.

Des signes vifs de troubles hormonaux surviennent chez les femmes pendant la ménopause. Au fil des années, le corps d'une femme, conçu à l'origine pour la maternité, se reconstruit: les follicules ne mûrissent plus, l'ovulation s'arrête. Dans un corps sain, la production d'hormones se poursuit pendant cette période et la femme se sent normale. Mais s'il y a une violation du fond hormonal chez la femme, un déséquilibre hormonal - le patient souffre du syndrome climatérique: les soi-disant «bouffées de chaleur», insomnie et nervosité, problèmes de tension artérielle, dépression et autres «charmes».

Le syndrome de la ménopause peut être accompagné de douleurs articulaires (arthrite endocrinienne), de douleurs cardiaques. Dans la plupart des cas, les médecins se limitent à prescrire un traitement de renforcement général, mais si la ménopause est trop difficile, un traitement hormonal substitutif est recommandé: dans ce cas, les patients prennent des hormones stéroïdes du groupe masculin (androgènes) ou féminins (œstrogènes), ou des médicaments combinés..

Quels médecins vous aideront avec les troubles hormonaux?

Les médecins qui peuvent aider en cas de troubles endocriniens sont un gynécologue et un endocrinologue. Il est conseillé aux femmes de consulter d'abord un gynécologue..

Source: avec déséquilibre hormonal

Tout le beau sexe peut tôt ou tard connaître un échec hormonal. Un tel problème ne doit pas être écarté, car les conséquences peuvent être très graves et très imprévisibles. La production d'hormones dépend directement du système endocrinien, qui affecte l'activité mentale et physique, la mémoire, les émotions et les sentiments. Le système endocrinien participe au travail de tous les organes vitaux, de sorte que même des violations mineures peuvent entraîner des sensations désagréables.

Perturbation hormonale, température - quelles pourraient être les raisons de telles conséquences pour le corps féminin? Il s'agit d'infections sexuellement transmissibles (syphilis, trichomonase, chlamydia), infections qui peuvent affaiblir le système immunitaire (amygdalite, infections respiratoires aiguës, grippe). Les femmes et les filles qui ont souvent des dépressions nerveuses et des situations stressantes sont à risque, ainsi que celles qui ont subi une intervention chirurgicale sur les organes internes. Et bien sûr, dans la vie de toute femme, il y a certaines périodes: puberté, grossesse, accouchement, ménopause. L'une de ces périodes peut bien entraîner des perturbations hormonales et de la température..

De nombreux symptômes indiquent un déséquilibre du fond hormonal chez la femme: changement de poids corporel, absence de menstruation (aménorrhée), faiblesse, rythme cardiaque anormal (arythmie), irritabilité, larmoiement. En plus des troubles de la mémoire, de l'insomnie, de la fatigue, des sautes d'humeur, des dysfonctionnements du pancréas et, par conséquent, une augmentation de la température corporelle.

Les femmes devraient savoir - que même la moindre maladie ne peut être ignorée. Et avec des signes mineurs de perturbation hormonale, vous devez vérifier votre santé - subir un examen complet et, si nécessaire, un traitement approprié.

Source: Les violations causent beaucoup de problèmes aux hommes et aux femmes. Le plus souvent, de telles violations se produisent chez les femmes..

Les signes de troubles hormonaux peuvent être externes, déterminés par un examen visuel ou sur la base des plaintes du patient, ainsi qu'interne, c'est-à-dire ceux qui ne peuvent être établis sans des tests de laboratoire appropriés. Pour déterminer si vous avez un déséquilibre hormonal, vous devriez consulter un gynécologue-endocrinologue (pour les femmes) ou un andrologue (pour les hommes). Dans les cas extrêmes, pour déterminer le trouble hormonal, vous pouvez contacter un thérapeute.

Le médecin prescrira sans faute un test sanguin général et un test sanguin pour les hormones.

Les symptômes des troubles hormonaux peuvent être les suivants:

  1. Perte de poids avec un appétit normal. Le plus souvent, cela indique des problèmes de glande thyroïde. Il est impératif de consulter un endocrinologue si la perte de poids avec des troubles hormonaux s'accompagne de manifestations telles que:
    • une élévation de la température subfébrile à 37-37,5 degrés, surtout si une telle température dure longtemps;
    • interruptions dans le travail du cœur;
    • doigts tremblants (appelés tremblements);
    • augmentation de la transpiration;
    • insomnie, cauchemars et autres troubles du sommeil;
    • sautes d'humeur soudaines, nervosité.
  2. Prise de poids excessive sans raison apparente et avec une alimentation normale. La plupart des troubles endocriniens peuvent avoir cet effet..
  3. Croissance anormale des cheveux. Habituellement, les femmes qui ont des niveaux élevés de testostérone sont confrontées à ce problème..
  4. Vergetures violettes sur le corps, qui peuvent indiquer une pathologie surrénalienne.
  5. Acromégalie - modifications endocriniennes de l'apparence d'une personne, se manifestant par un grossissement des traits du visage, une saillie de la mâchoire, une augmentation des crêtes sourcilières.
  6. Démangeaisons, qui signalent souvent l'apparition du diabète.
  7. Écoulement avec des troubles hormonaux chez la femme, accompagné d'un dysfonctionnement du cycle menstruel, des saignements intermenstruels.

L'acné peut souvent être une manifestation externe d'une perturbation hormonale. Les moyens de lutter contre une telle manifestation doivent viser la cause, mais pas niveler l'effet esthétique. Une variété de pommades, de produits de lavage et de nettoyage ne peuvent être utilisés que comme thérapie auxiliaire.

La copie d'informations n'est autorisée qu'avec un lien direct et indexé vers la source

Source: et questions recommandées

11 réponses

N'oubliez pas non plus de remercier les médecins..

Une condition subfébrile prolongée peut simplement augmenter le taux d'hormones thyroïdiennes.

Si leur niveau selon les résultats du test est normal pour vous, alors il n'y a pas besoin d'un examen supplémentaire de ma part.

Meilleures salutations, Nadezhda Sergeevna.

Prenez-vous actuellement des médicaments?

Si possible, prenez une photo du formulaire avec les résultats du test et envoyez-moi la photo.

La TSH, à mon avis, est un peu plus élevée que la normale, mais le thérapeute, après avoir regardé mes tests, a dit que tout était en ordre. Est-ce vrai? Il n'y a pas d'endocrinologue dans notre hôpital.

Je n'ai pas de questions sur l'échographie de la glande thyroïde.

En ce qui concerne le test sanguin pour la TSH (c'est-à-dire la fonction thyroïdienne), un tel résultat ne peut pas être considéré comme la norme. Vous devez obtenir un test sanguin gratuit pour la T4 dans un proche avenir, selon les résultats des deux tests, il sera possible de parler de traitement.

Idéalement, après avoir reçu le résultat d'un test sanguin pour T4 gratuit, vous devriez consulter un endocrinologue à temps plein, mais si cela n'est pas possible, écrivez, dans votre situation, vous pouvez prescrire un traitement par contumace.

Vous devez consulter un gynécologue spécialisé sur cette maladie..

Source: on sait que la santé du beau sexe est directement liée aux niveaux hormonaux. Si son état change (la quantité de certaines hormones augmente ou diminue), cela affectera certainement le bien-être de la femme, son état mental. Dans cet article, nous examinerons les causes et les symptômes du déséquilibre hormonal chez la femme..

Pourquoi cela pourrait-il échouer?

Plus récemment, de tels changements se sont produits assez rarement. Cependant, les conditions modernes de notre vie ont un impact énorme sur l'état des hormones féminines (œstrogène, testostérone, prolactine et progestérone). Ceux-ci inclus:

  1. Sommeil irrégulier. Un adulte a besoin de 8 heures de sommeil, mais en raison de nombreux facteurs (quarts de nuit, emplois à temps partiel, etc.), nous négligeons souvent cela..
  2. Hérédité. Si votre mère ou votre grand-mère a eu une défaillance hormonale, le risque que vous en souffriez également augmente considérablement.
  3. Maladies infectieuses et inflammatoires précédemment transférées.
  4. Mauvaise nutrition. Des collations constantes, le non-respect du régime alimentaire nuit au corps féminin.
  5. Stress et dépression.
  6. Début précoce ou tardif de l'activité sexuelle.
  7. Surmenage constant. C'est devenu la norme pour les femmes modernes de travailler sur un pied d'égalité avec les hommes, tout en élevant des enfants et en gérant un ménage. Cependant, la carrosserie n'est pas conçue pour de telles charges..
  8. Chirurgie génitale, avortement.
  9. Les symptômes de perturbation hormonale chez les femmes surviennent souvent avec une mauvaise écologie. Des études montrent que la gent féminine vivant dans une zone contaminée souffre de cette maladie 30% plus souvent que les autres..

Signes de déséquilibre hormonal

Les signes de troubles hormonaux chez les femmes ces dernières années se manifestent de plus en plus souvent. Comment reconnaître les anomalies dans le corps?

1. Sautes d'humeur déraisonnables. Si votre état émotionnel est instable et change presque 10 fois par jour, vous devez vous méfier: c'est peut-être le premier symptôme d'une maladie.

2. Augmentation de la transpiration.

3. L'apparition de maladies thyroïdiennes et les interruptions du travail du système cardiovasculaire sont des symptômes de déséquilibre hormonal chez la femme.

4. Une légère augmentation de la température (jusqu'à 37 degrés).

5. Perte de poids ou, au contraire, apparition de kilos en trop.

6. Une augmentation des poils corporels, le visage indique une augmentation de l'hormone testostérone.

7. Problèmes de digestion.

8. Insomnie ou mauvais sommeil.

10. Apparence déraisonnable de vergetures sur la peau.

Les conséquences de la perturbation hormonale

En l'absence de traitement avec échec hormonal, les complications suivantes peuvent survenir:

  • infertilité;
  • maladies oncologiques;
  • Diabète;
  • maux de tête;
  • asthme;
  • troubles du système cardiovasculaire.

Pour éviter ces complications et un certain nombre d'autres complications graves, il est nécessaire de consulter un médecin dès que les symptômes de perturbation hormonale chez la femme, dont nous avons discuté ci-dessus, apparaissent. Prends soin de ta santé!

Source: ils appellent une augmentation de la température corporelle jusqu'à 38 ° C, et la condition subfébrile est la présence d'une telle température pendant plus de 3 jours, et souvent sans raison apparente. L'état subfébrile est un signe clair de troubles dans le corps qui surviennent en raison de maladies, de stress, de perturbations hormonales. Malgré l'apparente innocuité, cette condition, dans laquelle les gens continuent souvent à mener leur style de vie habituel, peut s'avérer être le symptôme d'une maladie, y compris grave, et avoir des conséquences indésirables sur la santé. Considérez les 12 principales raisons qui entraînent une augmentation de la température corporelle à des valeurs subfébriles.

Le processus inflammatoire causé par les maladies infectieuses (ARVI, pneumonie, bronchite, amygdalite, sinusite, otite moyenne, pharyngite, etc.) est la cause la plus fréquente de fièvre de bas grade, et c'est ce que les médecins ont tendance à soupçonner en premier lieu lorsqu'ils se plaignent de la température. La particularité de l'hyperthermie dans les maladies de nature infectieuse est que l'état de santé général s'aggrave également (maux de tête, faiblesse, frissons), et lors de la prise d'un antipyrétique, cela devient rapidement plus facile.

Une température subfébrile chez les enfants survient avec la varicelle, la rubéole et d'autres maladies infantiles au cours de la période prodromique (c'est-à-dire avant l'apparition d'autres signes cliniques) et pendant la récession de la maladie.

Une affection subfébrile infectieuse est également inhérente à certaines pathologies chroniques (souvent lors d'une exacerbation):

  • maladies du tractus gastro-intestinal (pancréatite, colite, gastrite, cholécystite);
  • inflammation des voies urinaires (urétrite, pyélonéphrite, cystite);
  • maladies inflammatoires des organes génitaux (prostate, appendices utérins);
  • ulcères non cicatrisants chez les personnes âgées et les patients atteints de diabète sucré.

Pour identifier les infections lentes, les thérapeutes utilisent généralement un test urinaire général et, si une inflammation dans un organe spécifique est suspectée, une échographie, une radiographie et un examen par un spécialiste approprié sont prescrits.

Une fièvre légère est souvent un symptôme de la toxoplasmose, une maladie parasitaire qui peut être contractée chez les chats. De plus, les produits alimentaires (viande, œufs) qui n'ont pas subi un traitement thermique suffisant deviennent une source d'infection. La toxoplasmose chez les personnes ayant une immunité stable se déroule de manière imperceptible, sous une forme subclinique, exprimée en faiblesse, maux de tête, perte d'appétit et, en particulier, état subfébrile, qui ne peut être arrêté par les médicaments antipyrétiques conventionnels. La guérison de la toxoplasmose chez les personnes en bonne santé (sans immunodéficience) se produit généralement sans aucun médicament, cependant, dans le cas d'une forme aiguë de la maladie qui survient avec des lésions des organes internes, la pathologie est éliminée avec des médicaments.

La tuberculose est une infection grave qui affecte les poumons, ainsi que les voies urinaires, les os, le système reproducteur, les yeux et la peau. Une fièvre légère, associée à une fatigue élevée, une diminution de l'appétit, de l'insomnie, peut être un signe de tuberculose de toute localisation. La forme pulmonaire de la maladie est déterminée par fluorographie chez l'adulte et test de Mantoux chez l'enfant, ce qui permet d'identifier la maladie à un stade précoce. Le diagnostic de la forme extrapulmonaire est souvent compliqué par le fait que la tuberculose est difficile à distinguer des autres processus inflammatoires dans les organes, mais dans ce cas, il est recommandé de faire attention à la totalité des symptômes caractéristiques de la maladie: hyperthermie le soir, transpiration excessive, ainsi qu'une perte de poids brutale.

La température corporelle en ° C, associée à des douleurs articulaires, musculaires, des éruptions cutanées, des ganglions lymphatiques enflés, peut être le signe d'une période aiguë d'infection par le VIH qui endommage le système immunitaire. La maladie, incurable pour le moment, rend le corps sans défense contre toutes les infections - même celles inoffensives (non mortelles), telles que la candidose, l'herpès, le SRAS. La période latente (asymptomatique) du VIH peut durer jusqu'à plusieurs années, cependant, comme le virus détruit les cellules du système immunitaire, les symptômes de la maladie commencent à apparaître sous la forme de candidose, d'herpès, de rhumes fréquents, de troubles des selles - et de fièvre légère. La détection rapide du VIH permettra au porteur de surveiller son statut immunitaire et, grâce à un traitement antiviral, de réduire au minimum la teneur en virus dans le sang, évitant ainsi des complications potentiellement mortelles..

Avec le développement de certaines maladies tumorales dans le corps (leucémie monocytaire, lymphome, cancer du rein, etc.), des pyrogènes endogènes, des protéines qui provoquent une augmentation de la température corporelle, sont libérés dans le sang. La fièvre dans ce cas est difficile à traiter avec des antipyrétiques et est parfois associée à des syndromes paranéoplasiques sur la peau - acanthosis nigricans des plis corporels (avec cancer du sein, des organes digestifs, des ovaires), érythème de Daria (avec cancer du sein et de l'estomac), ainsi que des démangeaisons sans éruption cutanée et toutes autres raisons.

La fièvre avec hépatite B et C est une conséquence d'une intoxication du corps causée par des lésions des cellules hépatiques. Souvent, un état subfébrile est le signe d'une forme lente de la maladie. L'hépatite initiale s'accompagne également d'un malaise, d'une faiblesse, de douleurs articulaires et musculaires, d'un jaunissement de la peau et d'une gêne hépatique après avoir mangé. La détection précoce d'une telle maladie insoluble aidera à éviter sa transition vers le stade chronique et, par conséquent, à réduire le risque de complications - cirrhose ou cancer du foie.

Une légère augmentation de la température ainsi qu'une fatigue et une faiblesse accrues sont des signes d'infections parasitaires. L'état subfébrile survient en raison de l'intoxication du corps avec les déchets de vers et peut être combiné avec des troubles digestifs, des flatulences, de la somnolence, une émaciation (en particulier chez les personnes âgées et les enfants). Dans les cas avancés, les helminthiases provoquent des affections sévères, allant jusqu'à une obstruction intestinale, une dyskinésie des voies biliaires, des reins, du foie, des yeux, des lésions cérébrales, il est donc important d'identifier la maladie à un stade précoce. En règle générale, un ou deux cours d'anthelminthiques suffisent pour une guérison complète..

Une augmentation de la température corporelle résultant d'une accélération du métabolisme dans le corps se produit également avec l'hyperthyroïdie, un trouble associé à une production accrue d'hormones thyroïdiennes. Une température corporelle d'au moins 37,3 ° C avec une maladie s'accompagne d'une transpiration excessive, d'une incapacité à tolérer la chaleur, d'un amincissement des cheveux, ainsi que d'une augmentation de l'anxiété, des larmes, de la nervosité, de la distraction. Les formes sévères d'hyperthyroïdie peuvent entraîner une invalidité et même la mort.Par conséquent, avec les symptômes ci-dessus, il est préférable de consulter un médecin et d'être examiné. Les médicaments antithyroïdiens et les méthodes de guérison aideront à normaliser la glande thyroïde: durcissement, diététique, activité physique modérée, yoga. Dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

L'anémie ferriprive, qui peut être causée par une mauvaise nutrition, des saignements chroniques, des maladies du tractus gastro-intestinal, une grossesse, est une maladie qui s'accompagne souvent d'une température corporelle subfébrile. De plus, les maladies s'accompagnent de vertiges, d'amincissement des cheveux, des ongles, de la peau sèche, de la somnolence, d'une diminution de l'immunité et d'une perte de force. Le manque de fer dans le sang peut généralement être corrigé dans les 2-3 mois suivant le traitement, mais vous devez savoir que l'anémie peut être un indicateur de problèmes médicaux graves..

Les maladies auto-immunes sont des maladies dans lesquelles le système immunitaire cesse de reconnaître les propres cellules du corps, les identifiant comme étrangères et attaquantes. En raison de l'inflammation des tissus qui l'accompagne et de la température corporelle subfébrile, se produit. Les maladies de nature auto-immune sont différentes dans la localisation et les manifestations cliniques, car ce ne sont pas les organes individuels qui sont détruits, mais les tissus, en particulier souvent le tissu conjonctif. Les plus courants sont la polyarthrite rhumatoïde, le lupus érythémateux disséminé et la maladie de Crohn. Avec un diagnostic établi, il est nécessaire de commencer immédiatement un traitement immunosuppresseur, car les maladies chroniques entraînent souvent divers troubles des organes internes et des complications graves.

L'état subfébrile, en fait, est la manifestation d'un métabolisme excessivement rapide, qui est également influencé par la psyché. Le stress, les névroses, les fortes expériences émotionnelles, en particulier chez les personnes souffrant d'hypocondrie, peuvent entraîner une augmentation de la température corporelle. Pour le diagnostic des déviations psychogènes, des questionnaires spéciaux ont été créés (échelle hospitalière de dépression et d'anxiété, échelle d'excitabilité émotionnelle, échelle de Beck), qui permettent un test de stabilité mentale. Lors de la confirmation du diagnostic, le patient se voit proposer une assistance psychothérapeutique, et également prescrit de prendre des sédatifs.

Dans certains cas, la fièvre peut être causée par un traitement médicamenteux prolongé. Les préparations de thyroxine, les antibiotiques (ampicilline, lincomycine, pénicilline), les antipsychotiques, certains antidépresseurs, les antiparkinsoniens et les antihistaminiques, ainsi que les analgésiques narcotiques, possèdent la capacité d'élever la température à des valeurs subfébriles. Pour éliminer la température subfébrile, annulez ou remplacez le médicament qui a provoqué cette réaction.

Vidéo YouTube liée à l'article:

Éducation: I.M. Première université médicale d'État de Moscou Sechenov, spécialité "Médecine générale".

Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

En plus des humains, une seule créature vivante sur la planète Terre souffre de prostatite: les chiens. Ce sont vraiment nos amis les plus fidèles.

Quatre tranches de chocolat noir contiennent environ deux cents calories. Alors si vous ne voulez pas aller mieux, mieux vaut ne pas en manger plus de deux tranches par jour..

Il existe des syndromes médicaux très curieux, par exemple la déglutition compulsive d'objets. 2500 objets étrangers ont été trouvés dans l'estomac d'un patient souffrant de cette manie.

La personne qui prend des antidépresseurs sera, dans la plupart des cas, à nouveau déprimée. Si une personne a fait face seule à la dépression, elle a toutes les chances d'oublier cet état pour toujours..

Les os humains sont quatre fois plus solides que le béton.

Pendant le fonctionnement, notre cerveau dépense une quantité d'énergie égale à une ampoule de 10 watts. Ainsi, l'image d'une ampoule au-dessus de votre tête au moment où une pensée intéressante surgit n'est pas si loin de la vérité..

Si votre foie cessait de fonctionner, la mort surviendrait dans les 24 heures.

Une personne éduquée est moins sensible aux maladies du cerveau. L'activité intellectuelle contribue à la formation de tissu supplémentaire qui compense le malade.

La plupart des femmes peuvent tirer plus de plaisir de la contemplation de leur beau corps dans le miroir que du sexe. Alors, les femmes, luttez pour l'harmonie.

De nombreux médicaments étaient initialement commercialisés en tant que médicaments. L'héroïne, par exemple, était à l'origine commercialisée comme médicament contre la toux. Et la cocaïne était recommandée par les médecins comme anesthésie et comme moyen d'augmenter l'endurance..

Tomber d'un âne est plus susceptible de vous casser le cou que de tomber d'un cheval. N'essayez pas de réfuter cette affirmation..

L'antidépresseur Clomipramine induit un orgasme chez 5% des patients.

On pensait autrefois que le bâillement enrichit le corps en oxygène. Cependant, cette opinion a été réfutée. Les scientifiques ont prouvé qu'en bâillant, une personne refroidit le cerveau et améliore ses performances.

Dans un effort pour faire sortir le patient, les médecins vont souvent trop loin. Ainsi, par exemple, un certain Charles Jensen dans la période de 1954 à 1994. survécu à plus de 900 chirurgies pour éliminer les néoplasmes.

Selon de nombreux scientifiques, les complexes vitaminiques sont pratiquement inutiles pour l'homme..

La prostatite est un processus inflammatoire dans la région de la prostate. C'est l'une des maladies les plus courantes du système génito-urinaire chez l'homme. Comment.

Source: la belle moitié de l'humanité connaît souvent des perturbations hormonales. Il n'est pas souhaitable d'écarter ce problème, car les conséquences peuvent être les plus imprévisibles et les plus lourdes de maladies assez graves. La production d'hormones dépend complètement du système endocrinien, qui affecte l'activité physique et mentale, les sentiments, les émotions, la mémoire. Le système endocrinien est impliqué dans le travail de tous les organes vitaux. Par conséquent, même une légère violation de ses fonctions entraînera des sensations désagréables..

Les symptômes de perturbation hormonale chez les femmes n'apparaissent parfois pas immédiatement, cependant, en présence de signes bien définis, ils sont assez faciles à identifier.

Lorsqu'un déséquilibre hormonal se produit, il devient un problème qui nécessite une correction, ce qui aidera à maintenir la santé et une qualité de vie normale..

Les niveaux hormonaux normaux sont extrêmement importants pour le corps féminin. La santé et l'apparence du beau sexe dépendent de son équilibre..

La glande thyroïde est un organe du système endocrinien qui synthétise un certain nombre d'hormones nécessaires à la régulation du métabolisme et de l'énergie dans le corps. Une diminution de son activité ou une augmentation des taux d'hormones peut entraîner des maladies graves.

La neurologie est un vaste domaine de la médecine qui traite du diagnostic et du traitement des maladies causées par les nerfs..

© | Manucure et extension des ongles

Source: le cycle se forme sous l'influence d'hormones (progestérone, testostérone), c'est-à-dire leur production dans une certaine quantité. L'échec du cycle et le retard de la menstruation sont observés avec un excès de l'une ou l'autre hormone. Changements des niveaux hormonaux, dysfonctionnement des ovaires, lourdeur dans le bas de l'abdomen - ces symptômes entraînent des menstruations irrégulières, des phénomènes désagréables: un retard et une température de 37 degrés, ce qui devrait être une raison pour les femmes de consulter un gynécologue. Les signes sont caractéristiques de la grossesse, mais il est préférable au stade initial d'éviter d'aggraver la situation pour établir la vérité avec ces manifestations.

De nombreuses femmes savent que l'ovulation se produit dans la phase 2 du cycle, ce qui rapproche le début des règles. La testostérone commence à être produite en excès, les conditions optimales de conception sont créées dans la cavité utérine. Environ 8 à 10 jours avant le début des menstruations, la température corporelle monte à 37 degrés, ce qui est facilité par l'effet de la progestérone sur le cerveau. En outre, il y a une baisse des taux de progestérone, un retard des menstruations et une température de 37 degrés.

Une augmentation des valeurs de température est autorisée avec la production active de progestérone, ce qui provoque un retard des menstruations. Tout est question de l'effet de cette hormone sur le centre thermorégulateur du cerveau de la tête.

Dans le cycle menstruel, il y a 3 phases, dans chacune desquelles il y a un déséquilibre des hormones, des sauts dans un sens ou dans l'autre:

  1. Phase 1 - l'arrivée de la menstruation, une diminution du niveau d'hormones (progestérone, œstrogène), rejet de la couche de la muqueuse utérine.
  2. Phase 2 - une augmentation de la concentration de follicules et d'une hormone responsable de la stimulation de la maturation de l'ovule, lorsque la fécondation est possible. Dans le même temps, la température basale augmente. L'utérus se prépare à une éventuelle fécondation. L'apparition pendant cette période d'une température de 37 ° et des retards de régulation peuvent indiquer le début de la grossesse.
  3. Phase 3 - la fin du cycle menstruel, une augmentation du niveau d'hormones, l'arrivée des règles dès le mois suivant.

La durée du cycle dépend directement des caractéristiques individuelles de la femme. La stabilité peut être surveillée indépendamment à l'aide de la méthode du calendrier, ou vous pouvez déterminer les jours sûrs en cas de rapports sexuels non protégés qui ont eu lieu ou le moment optimal pour concevoir un bébé. Mais l'absence de menstruation à l'heure prévue et un test négatif sont un signal pour s'inquiéter pour les femmes, consulter un médecin et identifier d'éventuelles violations à un stade précoce..

La grossesse peut être supposée si les jours critiques ne viennent pas à l'heure, bien qu'un retard dans la menstruation et une température de 37 degrés soient autorisés et que le test montre un résultat négatif. Cela se produit dans un certain nombre de cas lorsque l'ovulation s'accompagne d'un retard. Les facteurs de provocation peuvent être les suivants:

  • inflammation des ovaires, ce qui contribue à une augmentation des indicateurs de température, retard des menstruations;
  • le développement de l'endométriose, en tant que signe clair d'un retard de la menstruation et d'une augmentation de la température;
  • surmenage;
  • stress;
  • sports irréguliers;
  • un changement brutal de climat, de lieu de résidence;
  • famine;
  • instabilité psycho-émotionnelle;
  • violation du système endocrinien et nerveux;
  • grossesse extra-utérine congelée, lorsque la température basale avec un retard de la menstruation est de 37,1 degrés et un test négatif, alors que l'ovule est situé au bas de l'utérus, la production d'hCG est observée en petite quantité.

Des facteurs de provocation peuvent entraîner une violation de l'équilibre hormonal, une augmentation de la température en fin d'après-midi.

À T - plus de 38 degrés, un retard de la menstruation, le développement d'une pathologie dans les appendices, la cavité utérine est possible. Vous devez contacter des spécialistes.

Avec le début de la grossesse, le fond hormonal change radicalement. Il y a une augmentation de la température corporelle basale, manifestation d'autres symptômes désagréables. Le test peut montrer un résultat négatif avec un délai de 2-3 jours. Pour avoir confiance dans le début (l'absence) de grossesse, il est recommandé aux femmes de subir de l'hCG et de faire un test sanguin.

Les symptômes pendant la grossesse peuvent être les suivants:

  • gonflement des glandes mammaires et douleur à la palpation;
  • menstruation retardée et température basale de 37,3 degrés dans le contexte d'une production accrue de progestérone;
  • fatigue excessive;
  • diminution de la pression;
  • toxicose précoce;
  • vomissements, nausées;
  • selles molles.

Si le test est négatif, la raison peut être un appareil défectueux. Pour éliminer diverses conjectures, il est conseillé à une femme de consulter un gynécologue, de subir un examen pour confirmer un diagnostic précis. Après 3,5 semaines après le retard de la menstruation, le médecin sera en mesure de déterminer avec précision la cause, de prescrire un traitement au besoin.

Lorsque la température est élevée à 37 degrés, il y a un retard dans la menstruation, les raisons physiologiques peuvent être:

La température 37 et les règles retardées ne sont normales que:

  1. Chez les filles, pendant la période de récupération du cycle menstruel, lorsque les règles sont encore irrégulières et que le retard ne doit pas être une source de préoccupation.
  2. Chez les femmes âgées pendant la ménopause, lorsque les fonctions reproductives diminuent. Des températures de 37,2 degrés et plus sont également considérées comme la norme. Le cycle menstruel devient irrégulier, car le fond hormonal est reconstruit. Même en l'absence de menstruation, il ne faut pas paniquer..

Il arrive qu'une température corporelle de 37 et un retard des règles soient observés pour des raisons pathologiques, lorsque les conséquences peuvent être graves et qu'il n'est plus possible d'hésiter à contacter des spécialistes:

  • évolution inflammatoire dans l'utérus, expansion du col de l'utérus avant l'apparition des jours critiques en cas d'infection;
  • endométrite avec inflammation de l'endomètre muqueux, également observée: température corporelle élevée jusqu'à 39 degrés, douleur sourde dans le bas de l'abdomen, augmentation du rythme cardiaque, miction douloureuse;
  • salpingo-ovariite, inflammation des appendices utérins;
  • surmenage prémenstruel ou syndrome provoquant une élévation de température jusqu'à 38 °;
  • inflammation des ovaires avec atteinte possible des appendices, symptômes: fièvre jusqu'à 40 °, menstruation retardée, vomissements, malaise, transpiration excessive, syndrome douloureux, sensation de brûlure et crampes à la miction.

Ces symptômes sont très inconfortables. La pathologie peut être évoquée dans le contexte d'un retard des menstruations, d'une température élevée jusqu'à 37,4 degrés et plus. Ce n'est plus la norme. Afin d'identifier les foyers de la maladie au stade initial, les femmes doivent consulter rapidement un médecin afin d'éradiquer ces manifestations.

La température basale avec un retard de la menstruation est une marque de 37 degrés. Il est considéré comme la norme pendant la période d'ovulation, il permet aux femmes de déterminer le degré de fonctionnement normal du cycle menstruel. Les résultats seront informatifs uniquement avec une mesure constante de la température basale (surtout avec un retard des menstruations) pendant 3 cycles consécutifs.

La température basale permet:

  • planifier le sexe du bébé;
  • surveiller le bon fonctionnement des systèmes corporels;
  • établir l'infertilité à un stade précoce;
  • augmenter les chances de conception rapide;
  • identifier en temps opportun l'échec du fond hormonal.

Les indicateurs doivent être enregistrés quotidiennement dans un cahier, quelle est la température basale le matin ou le soir, établissant ainsi un calendrier pour obtenir une image plus claire du suivi des processus se produisant dans le système reproducteur. Les lectures de température peuvent varier légèrement selon la phase du cycle menstruel. Normalement, les éléments suivants sont pris en compte:

  • Phase 1 36,2-36,6 degrés en raison de la prédominance des œstrogènes;
  • 2ème phase ou période de pré-ovulation, température 36 degrés;
  • Phase 3, deuxième moitié du cycle - la température monte à 37,5 degrés lorsque le follicule se rompt.

IMPORTANT! Si le test est négatif et que la température est de 37,1 degrés le jour prévu de l'ovulation, il existe une forte probabilité de grossesse extra-utérine, l'absence de développement de l'embryon lorsque l'endomètre pénètre dans l'utérus. Il vaut la peine de contacter un gynécologue.

Si, 2-3 jours avant l'arrivée prévue de la menstruation, la production d'hCG ne se produit pas et les indicateurs de température sont augmentés, cela indique une fécondation réussie. Le test au stade initial peut donner un résultat négatif. De plus, la température basale devrait baisser, ce qui confirme également le fait de la grossesse..

Attention! La menace de fausse couche est précédée de signes et de résultats similaires d'hCG. Si des symptômes désagréables apparaissent, une femme doit consulter d'urgence un gynécologue pour obtenir des conseils, subir un examen.

Au mieux, un retard des menstruations et une température de 37 ° est le fait de la grossesse. Mais ceci à condition que la femme ait une vie sexuelle régulière. Mais que faire si vos règles ne viennent pas, il n'y a qu'une seule bandelette sur le test? La raison peut être cachée dans un trouble hormonal, une inflammation ovarienne ou un syndrome polykystique.

Chez la femme, dans la première fois après l'accouchement pendant l'allaitement, un cycle menstruel assez long est observé, mais cela est normal en raison de la restructuration du corps. Il n'y a temporairement aucun instinct interne pour l'arrivée de l'ovulation et la fourniture de signaux au cerveau pour le début de l'ovulation. Ce n'est pas un sujet de préoccupation, la femme doit attendre la formation de nouvelles règles..

Si la température basale est de 37 degrés, le test est négatif, alors en cas de doute, bien sûr, il est préférable pour une femme de consulter un gynécologue. Les raisons de cette condition peuvent être différentes:

  • processus inflammatoires sévères;
  • maladies internes qui peuvent endommager l'utérus, d'autres organes génitaux.

Il est nécessaire de procéder à un examen complet, d'identifier les écarts, d'éliminer les causes provoquantes. Les femmes sont recommandées:

  • tenir un journal, noter les dates de début (fin) de la menstruation, la durée de la période d'ovulation, le nombre de sécrétions, les signes secondaires disponibles;
  • être examiné par un gynécologue 2 fois par an.

Il arrive que les principaux signes de pathologie le premier jour du retard et jusqu'à 3-4 jours suivants ne se font pas sentir, mais à mesure que la maladie se développe, ils commencent à affecter négativement le fond hormonal. Les raisons peuvent être différentes: stress, fatigue physique. Le cycle menstruel et les fonctions de reproduction chez la femme sont complètement contrôlés par certaines hormones, qui déclenchent de nombreux mécanismes dans le corps..

Il est important que les femmes et les filles prennent particulièrement soin de leur santé. La raison d'aller chez le médecin peut être l'apparition de symptômes désagréables (maux de tête, crampes abdominales, forte fièvre, retard des règles jusqu'à 1-2 semaines, pics de pression, vomissements). Afin d'éviter des conséquences désagréables, il vaut la peine de subir un examen complet au stade initial..

Source: le terme combine les symptômes de maladies causées par un dysfonctionnement des glandes endocrines. Pour une raison quelconque, les citadins pensent que les maladies provoquées par le facteur des troubles endocriniens ne concernent que la région génitale. C'est loin d'être le cas. Ils peuvent provoquer une vision trouble, un diabète sucré, une perturbation du système cardiovasculaire..

Des symptômes de déséquilibre hormonal peuvent survenir chez les adolescents, les hommes et les femmes d'âges différents.

Les symptômes de déséquilibre hormonal ressemblent souvent à l'apparition de diverses maladies.

Les principaux signes de violations comprennent les changements suivants:

  • Augmentation de la déficience visuelle - troubles de la vision des couleurs et rétrécissement des champs visuels, apparence du bétail - perte de certaines zones; attaques fréquentes de maux de tête. Par ce symptôme, des modifications de la glande pituitaire sont reconnues. Les signes typiques sont la perte des champs visuels temporels;
  • Perte de poids avec augmentation de l'appétit;
  • Température subfébrile au niveau de 37-37,3 ° C, augmentation de la transpiration;
  • Tremblement des doigts;
  • Humeur changeante, nervosité sans cause, dysfonctionnement sexuel - une forte diminution de la libido;
  • Faiblesse constante.
  • Cheveux et ongles cassants;
  • Constipation;
  • L'hypertrichose - croissance excessive des cheveux - se manifeste souvent chez les femmes;
  • Des vergetures se forment sur la peau de l'abdomen et du bas du dos - des stries, l'élasticité de la peau est perturbée;
  • Des démangeaisons surviennent, la miction devient plus fréquente, la soif est constamment ressentie.

Si le traitement correctif n'est pas commencé à temps, des changements peuvent affecter l'apparence. Si le niveau de somatropine - hormone de croissance - est augmenté, les arcades sourcilières se développent anormalement chez un adulte, le nez s'étire, la morsure change, les pieds et les mains augmentent. La maladie s'appelle l'acromégalie..

L'acromégalie s'accompagne de douleurs articulaires, d'engourdissement des extrémités, d'un épaississement anormal de la peau.

Comme les causes des troubles de la production d'hormones sont considérées:

  • nutrition inadéquate et inappropriée, malnutrition ou suralimentation;
  • l'utilisation de certains médicaments;
  • surmenage, conditions stressantes, syndrome de fatigue chronique;
  • insomnie;
  • intoxication aiguë et chronique;
  • certaines maladies infectieuses;
  • facteurs héréditaires.

Peut également provoquer des troubles endocriniens, des influences environnementales néfastes.

Le déséquilibre hormonal chez la femme, en plus des symptômes généraux, se caractérise par les changements suivants:

  • violation du cycle menstruel;
  • dépression fréquente;
  • diminution de la libido;
  • pilosité accrue de la peau dans les zones inhabituelles pour le corps féminin.

Toutes ces manifestations indiquent une diminution de la production de progestérone et une augmentation de la production de testostérone. Pour traiter les déséquilibres hormonaux chez la femme, il faut d'abord savoir à quoi ces changements sont associés. En plus de visiter un gynécologue, une consultation d'un endocrinologue est nécessaire.

En plus des tests généraux, ils sont testés pour les hormones - ils peuvent nécessiter non pas un ou deux, mais bien plus. Les médecins observent des changements cycliques chez les femmes au fil du temps.

Pour égaliser le fond hormonal, des préparations spéciales sont prescrites, dans les cas bénins, des phyto-rassemblements sont recommandés. Il y a des herbes qui contiennent des substances que les scientifiques ont appelées phytohormones. Dans leur effet sur le corps féminin, ils ressemblent à l'action des hormones féminines - progestérone et œstrogène, sont rapidement absorbés, ne provoquent presque pas d'effets secondaires et corrigent le fond hormonal perturbé.

Simultanément à la nomination d'agents correctifs, ils essaient d'identifier la cause qui a conduit à la violation de la production d'hormones et tentent de l'éliminer.

Dans les cas difficiles, la restauration de la fonction des glandes à l'origine des troubles généraux prend plusieurs années..

Les déséquilibres hormonaux chez les hommes sont plus fréquents à l'adolescence ou avec le vieillissement naturel. Le niveau de production de l'hormone masculine - la testostérone - diminue et les œstrogènes - augmente.

Cela indique un dysfonctionnement de la thyroïde et des glandes prostatiques, de l'hypophyse, des glandes surrénales..

À l'âge adulte, les changements d'apparence sont visibles visuellement. Ceux-ci inclus:

  • hypertrophie des glandes mammaires;
  • perte de cheveux sur la poitrine et le pubis;
  • augmentation de l'obésité.

La silhouette de l'homme devient extérieurement similaire à celle d'une femme: des amas graisseux s'accumulent dans les hanches et la poitrine. Les testicules diminuent, la voix devient plus haute. Les conséquences des violations de la production de testostérone s'appliquent également à la sphère intime. Avec un déséquilibre hormonal, le sexe cesse d'être agréable ou devient difficile, voire totalement impossible.

Après avoir établi les raisons provoquant des troubles chroniques des gonades, le fond hormonal est corrigé avec des médicaments spéciaux. Comme dans la version féminine, des remèdes populaires peuvent également être utilisés..

Les phytohormones mâles se trouvent dans d'autres espèces végétales que les femelles. Dans de nombreux cas, pour éliminer les perturbations hormonales, les hommes doivent renoncer aux mauvaises habitudes - alcool et tabac - elles ne sont pas associées à des drogues.

plus facile à diagnostiquer - pendant une période de croissance active, il est plus facile de voir un sous-développement ou une avancée dans le développement.

Avec un manque de progestérone chez les filles, les caractères sexuels secondaires se forment tardivement: les glandes mammaires ne se développent pas, la croissance des cheveux ralentit. Dans le même temps, le sous-développement des organes reproducteurs est enregistré, la menstruation est absente ou apparaît plus tard. Un excès d'hormone féminine provoque une puberté précoce - la fille est complètement formée par l'âge, son cycle menstruel est établi.

Physiquement, l'enfant est déjà pleinement développé, il a une libido accrue et mentalement il correspond à son âge.

Les parents devraient laisser suffisamment de temps à leurs filles. Ils ont besoin non seulement d'ajuster le fond hormonal, mais aussi d'une éducation appropriée. Les rapports sexuels précoces peuvent ruiner la vie d'une fille, causer des problèmes de santé.

Chez les garçons, un manque de production de testostérone se manifeste également par un retard du développement sexuel. Les organes génitaux ne correspondent pas à l'âge en taille et en fonctionnalité, la voix «ne casse pas», reste élevée, la croissance des poils du visage et du corps est retardée. La masse musculaire augmente lentement.

Même s'il n'y a pas de symptômes: fatigue, soif, problèmes intestinaux, etc. - décrits ci-dessus, les parents d'adolescents, remarquant des anomalies du développement physique, devraient absolument visiter un endocrinologue avec leur enfant.

Il est considéré comme indicatif si les filles de 14 ans n'ont pas de cycle menstruel et que les garçons n'ont pas commencé à changer, montrant leur appartenance au sexe masculin - pilosité aux aisselles et à la lèvre supérieure, érections matinales.

Plus tôt les causes du déséquilibre hormonal chez les adolescents sont révélées, plus les chances d'arrêter la pathologie sont élevées. Dans certains cas - quel que soit l'âge - le traitement des troubles hormonaux est effectué par chirurgie si une tumeur est diagnostiquée dans la région des glandes sexuelles.

Dans la plupart des cas, le traitement est effectué en ajustant le fond hormonal avec la nomination d'agents hormonaux spéciaux. Souvent, vous devez suivre un régime spécial, normaliser la routine quotidienne, éviter le stress.

La température subfébrile est une température au niveau de 37-37,5 ° C pendant une longue période. Dans le même temps, une personne peut ne présenter aucun symptôme d'aucune maladie ou un malaise peut apparaître. Nous ne parlons pas de température subfébrile lorsque des cas isolés d'augmentation de la température sont enregistrés: cela peut être dû aux caractéristiques individuelles du corps et aux facteurs décrits ci-dessus, mais si subfébrile est enregistré dans la courbe de température avec des mesures prises pendant plusieurs jours d'affilée.

Une véritable augmentation de la température est considérée comme une température supérieure à 38,3 degrés. Cette température s'accompagne de symptômes très spécifiques qui correspondent à une maladie très spécifique. Mais une condition subfébrile à long terme est souvent le seul signe, afin de découvrir la cause de laquelle vous devrez courir chez les médecins.

La température normale du corps humain est reconnue comme une température de 36,6 ° C, bien que pour beaucoup, 37 ° C soit fixée comme température normale. C'est cette température qui est observée dans un organisme sain: enfant ou adulte, homme ou femme - peu importe. Ce n'est pas une température stable, statique, inchangée, au cours de la journée, elle fluctue dans les deux sens en fonction de la surchauffe, de l'hypothermie, du stress, de l'heure de la journée et des rythmes biologiques. Par conséquent, les lectures de température de 35,5 à 37,4 ° C sont considérées comme la plage normale..

La température corporelle est régulée par les glandes endocrines - la glande thyroïde et l'hypothalamus. Les récepteurs des cellules nerveuses de l'hypothalamus répondent à la température corporelle en modifiant la sécrétion de TSH, qui régule l'activité de la glande thyroïde. Les hormones thyroïdiennes T3 et T4 régulent le taux métabolique, qui détermine la température. Chez la femme, l'hormone estradiol intervient dans la régulation de la température. Avec une augmentation de son niveau, la température basale diminue - ce processus dépend du cycle menstruel. Chez les femmes, la température corporelle varie de 0,3 à 0,5 ° C pendant le cycle menstruel. Les taux les plus élevés allant jusqu'à 38 degrés sont observés entre 15 et 25 jours d'un cycle menstruel standard de 28 jours.

En plus du fond hormonal, les indicateurs de température sont légèrement affectés par:

  • exercice physique;
  • la prise de nourriture;
  • chez les enfants: pleurs prolongés sévères et jeux actifs;
  • heure de la journée: le matin, la température est généralement plus basse (la température la plus basse est observée entre 4 et 6 heures du matin) et le soir, elle atteint son maximum (de 18 heures à minuit - période de température maximale);
  • la température des personnes âgées diminue.

Les fluctuations physiologiques de la thermométrie pendant la journée entre 0,5 et 1 degré sont considérées comme la norme..

L'état subfébrile n'appartient pas à l'état normal du corps et, par conséquent, la principale question posée au médecin est d'identifier les causes de la pathologie. Si le patient a récemment été malade et a été traité pendant une longue période, on pense que l'augmentation de la température est associée au processus de guérison. Si rien de ce genre ne s'est produit, vous devez rechercher le dysfonctionnement qui a causé ce symptôme. Pour une détection plus précise de la pathologie, il est recommandé d'établir une courbe de température, une analyse du bien-être, des diagnostics de laboratoire.

Causes infectieuses des maladies

Les infections sont la cause la plus fréquente de condition subfébrile. Avec l'existence à long terme de la maladie, les symptômes sont généralement effacés et il ne reste que l'état subfébrile. Les principales causes de la maladie infectieuse subfébrile sont:

  • Maladies ORL - sinusite, amygdalite, otite moyenne, pharyngite, etc..
  • Maladies dentaires et dents carieuses, y compris.
  • Maladies du tractus gastro-intestinal - gastrite, pancréatite, colite, cholécystite, etc..
  • Maladies des voies urinaires - pyélonéphrite, cystite, urétrite, etc..
  • Maladies des organes génitaux - inflammation des appendices et prostatite.
  • Abcès des injections.
  • Ulcères non cicatrisants des patients atteints de diabète sucré.

Dans les maladies auto-immunes, le système immunitaire du corps commence à attaquer ses propres cellules, ce qui provoque une inflammation chronique avec des périodes d'exacerbation. Pour cette raison, la température corporelle change également. Les pathologies auto-immunes les plus courantes:

  • polyarthrite rhumatoïde;
  • le lupus érythémateux disséminé;
  • Thyroïdite de Hashimoto;
  • La maladie de Crohn;
  • goitre toxique diffus.

Pour identifier les maladies auto-immunes, des tests de VS, de protéine C-réactive, de facteur rhumatoïde et d'autres examens sont prescrits.

Dans les tumeurs malignes, l'état subfébrile peut être une manifestation précoce de la maladie, 6 à 8 mois avant ses symptômes. Dans le développement de l'état subfébrile, la formation de complexes immuns qui déclenchent une réponse immunitaire joue un rôle. Cependant, une élévation précoce de la température est associée au début de la production d'une protéine spécifique par le tissu tumoral. Cette protéine se trouve dans le sang, l'urine et les tissus tumoraux. Si la tumeur ne s'est pas encore manifestée de quelque manière que ce soit, la combinaison d'un état subfébrile avec des modifications spécifiques du sang a une valeur diagnostique. Un état souvent subfébrile accompagne la leucémie myéloïde chronique, la leucémie lymphocytaire, le lymphome, le lymphosarcome.

Ils peuvent provoquer une affection subfébrile et d'autres maladies:

  • dysfonctionnement autonome: perturbation du cœur et du système cardiovasculaire;
  • dysfonctionnement des glandes endocrines: hyperthyroïdie et thyrotoxicose (échographie de la glande thyroïde et test sanguin des hormones T3, T4, TSH, des anticorps anti-TSH sont détectés);
  • troubles hormonaux;
  • infection latente: virus Epstein-Barr, infection à cytomégalovirus, infection herpétique;
  • Infection par le VIH (détectée par ELISA et PCR);
  • helminthiase (détectée par l'analyse des matières fécales pour les œufs de vers);
  • toxoplasmose (détectée par ELISA);
  • brucellose (détectée par PCR);
  • tuberculose (détectée par les tests de Mantoux et la fluorographie);
  • hépatite (détectée par ELISA et PCR);
  • Déficience en fer;
  • réactions allergiques;
  • thermonévrose.

Une maladie infectieuse subfébrile est caractérisée par:

  1. diminution de la température sous l'influence d'un antipyrétique;
  2. mauvaise tolérance à la température;
  3. fluctuations quotidiennes de la température physiologique.

Les conditions subfébriles non infectieuses sont caractérisées par:

  1. écoulement imperceptible;
  2. manque de réponse aux antipyrétiques;
  3. manque de changements quotidiens.

État subfébrile psychogène

La condition subfébrile, comme tout autre processus dans le corps, est influencée par la psyché. Sous le stress et la névrose, les processus métaboliques sont perturbés en premier lieu. Par conséquent, les femmes souffrent souvent de fièvre subfébrile non motivée. Le stress et la névrose provoquent une augmentation de la température et une suggestibilité excessive (par exemple, à propos d'une maladie) peut affecter l'augmentation réelle de la température. Chez les jeunes femmes de type asthénique, sujettes à des maux de tête fréquents et à la DVV, l'hyperthermie s'accompagne d'insomnie, de faiblesse, d'essoufflement, de douleurs thoraciques et abdominales.

Pour diagnostiquer la maladie, des tests sont prescrits pour évaluer la stabilité psychologique:

  • tests pour détecter les crises de panique;
  • échelle de dépression et d'anxiété;
  • Échelle de Beck;
  • échelle d'excitabilité émotionnelle,
  • Échelle alexithymique de Toronto.

Selon les résultats des tests réalisés, le patient est référé à un psychothérapeute.

L'utilisation à long terme de certains médicaments peut également provoquer une fièvre subfébrile: adrénaline, éphédrine, atropine, antidépresseurs, antihistaminiques, neuroleptiques, certains antibiotiques (ampicilline, pénicilline, isoniazide, lincomycine), chimiothérapie, analgésiques narcotiques, préparations de thyroxine. L'annulation du traitement soulage également l'état subfébrile obsessionnel.

Bien sûr, tout parent commencera à s'inquiéter si son enfant a de la fièvre le soir. Et c'est correct, car chez les bébés, une augmentation de la température dans certains cas est le seul symptôme de la maladie. La norme pour l'état subfébrile chez les enfants est:

  • âge jusqu'à un an (réaction au vaccin BCG ou processus de thermorégulation instable);
  • la période de dentition, lorsqu'une température élevée peut être observée pendant plusieurs mois;
  • chez les enfants de 8 à 14 ans, en raison de phases critiques de croissance.

Un état subfébrile à long terme, qui survient en raison d'une violation de la thermorégulation, est dit si un enfant dure de 37,0 à 38,0 ° pendant plus de 2 semaines et que l'enfant:

  • ne perd pas de poids;
  • l'examen montre l'absence de maladies;
  • toutes les analyses sont normales;
  • la fréquence cardiaque est normale;
  • les antibiotiques ne réduisent pas la température;
  • la température n'est pas réduite par antipyrétique.

Souvent chez les enfants, le système endocrinien est responsable de l'augmentation de la température. Il arrive assez souvent que les enfants fiévreux aient une fonctionnalité altérée du cortex surrénalien et que le système immunitaire soit affaibli. Si vous dessinez un portrait psychologique d'enfants fébriles sans raison, vous obtenez le portrait d'un enfant peu communicatif, méfiant, renfermé, facilement irrité, que tout événement peut déstabiliser..

Le traitement et un mode de vie correct ramènent les échanges thermiques des enfants à la normale. En règle générale, après 15 ans, peu de gens ont cette température. Les parents doivent organiser la routine correcte pour l'enfant. Les enfants souffrant d'un état subfébrile devraient dormir suffisamment, marcher et s'asseoir devant l'ordinateur moins souvent. Bien entraîne le durcissement des mécanismes de thermorégulation.

Chez les enfants plus âgés, une fièvre légère accompagne des maladies aussi fréquentes que l'adénoïdite, les helminthiases et les réactions allergiques. Mais un état subfébrile peut également indiquer le développement de maladies plus dangereuses: oncologique, tuberculose, asthme, maladies du sang.

Par conséquent, vous devez absolument consulter un médecin si un enfant a une température de 37 à 38 ° C pendant plus de trois semaines. Pour diagnostiquer et découvrir les causes de l'état subfébrile, les études suivantes seront attribuées:

  • UAC;
  • biochimie du sang;
  • OAM, étude de l'urine quotidienne;
  • excréments pour œufs de vers;
  • Radiographie des sinus du nez;
  • radiographie des poumons;
  • électrocardiographie;
  • tests tuberculiniques;
  • Échographie des organes internes.

Si des écarts sont révélés dans les analyses, ce sera un motif de renvoi à des consultations de spécialistes restreints.

La température chez les enfants ne doit pas être mesurée immédiatement après le réveil, après le déjeuner, une activité physique vigoureuse, dans un état d'agitation. Pendant ce temps, la température peut augmenter pour des raisons physiologiques. Si le bébé dort, se repose ou a faim, la température peut chuter..

Lors de la mesure de la température, vous devez essuyer l'aisselle et maintenir le thermomètre pendant au moins 10 minutes. Changer les thermomètres périodiquement.

Tout d'abord, vous devez diagnostiquer une condition subfébrile, car toutes les augmentations de température dans la plage spécifiée ne sont pas simplement des conditions subfébriles. La conclusion sur l'état subfébrile est basée sur l'analyse de la courbe de température, pour la compilation de laquelle les mesures de température sont utilisées 2 fois par jour à la même heure - le matin et le soir. Les mesures sont prises dans les trois semaines, les résultats des mesures sont analysés par le médecin traitant.

Si le médecin diagnostique un état subfébrile, le patient devra consulter les spécialistes étroits suivants:

  • oto-rhino-laryngologiste;
  • cardiologue;
  • spécialiste des maladies infectieuses;
  • phthisiatre;
  • endocrinologue;
  • dentiste;
  • oncologiste.

Les tests qui devront être passés pour identifier les maladies actuelles cachées:

  • UAC et OAM;
  • biochimie du sang;
  • échantillons d'urine cumulés et étude de l'urine quotidienne;
  • excréments pour œufs de vers;
  • sang pour le VIH;
  • sang pour l'hépatite B et C;
  • sang sur RW;
  • Radiographie des sinus du nez;
  • radiographie des poumons;
  • oto-rhino-laryngoscopie;
  • tests tuberculiniques;
  • sang pour les hormones;
  • ECG;
  • Échographie des organes internes.

L'identification des écarts dans toute analyse devient la raison de la nomination d'un examen plus approfondi.

Si la pathologie du corps n'a pas été identifiée, vous devez porter une attention particulière à la santé de votre corps. Pour ramener progressivement les processus de thermorégulation à la normale, vous avez besoin de:

  • traiter en temps opportun tous les foyers d'infection et les maladies émergentes;
  • éviter le stress;
  • minimiser le nombre de mauvaises habitudes;
  • observer la routine quotidienne;
  • dormez suffisamment en fonction des besoins de votre corps;
  • exercice régulier;
  • durcir;
  • marcher plus au grand air.

Toutes ces méthodes aident à renforcer l'immunité, à entraîner les processus de transfert de chaleur.

Tout le beau sexe peut tôt ou tard connaître un échec hormonal. Un tel problème ne doit pas être écarté car les conséquences peuvent être très graves et très imprévisibles..

La production d'hormones dépend directement du système endocrinien, qui affecte l'activité mentale et physique, la mémoire, les émotions et les sentiments. Le système endocrinien participe au travail de tous les organes vitaux, de sorte que même des violations mineures peuvent entraîner des sensations désagréables.

Perturbation hormonale, température - quelles pourraient être les raisons de telles conséquences pour le corps féminin? Il s'agit d'infections sexuellement transmissibles (syphilis, trichomonase, chlamydia), infections qui peuvent affaiblir le système immunitaire (amygdalite, infections respiratoires aiguës, grippe). Les femmes et les filles qui ont souvent des dépressions nerveuses et des situations stressantes sont à risque, ainsi que celles qui ont subi une intervention chirurgicale sur les organes internes. Et bien sûr, dans la vie de toute femme, il y a certaines périodes: puberté, grossesse, accouchement, ménopause. L'une de ces périodes peut bien entraîner des perturbations hormonales et de la température..

De nombreux symptômes indiquent un déséquilibre du fond hormonal chez la femme: changement de poids corporel, absence de menstruation (aménorrhée), faiblesse, rythme cardiaque anormal (arythmie), irritabilité, larmoiement. En plus des troubles de la mémoire, de l'insomnie, de la fatigue, des sautes d'humeur, des dysfonctionnements du pancréas et, par conséquent, une augmentation de la température corporelle.

Les femmes devraient savoir - que même la moindre maladie ne peut être ignorée. Et avec des signes mineurs de perturbation hormonale, vous devez vérifier votre santé - subir un examen complet et, si nécessaire, un traitement approprié.

Source: Les violations causent beaucoup de problèmes aux hommes et aux femmes. Le plus souvent, de telles violations se produisent chez les femmes..

Les signes de troubles hormonaux peuvent être externes, déterminés par un examen visuel ou sur la base des plaintes du patient, ainsi qu'interne, c'est-à-dire ceux qui ne peuvent être établis sans des tests de laboratoire appropriés. Pour déterminer si vous avez un déséquilibre hormonal, vous devriez consulter un gynécologue-endocrinologue (pour les femmes) ou un andrologue (pour les hommes). Dans les cas extrêmes, pour déterminer le trouble hormonal, vous pouvez contacter un thérapeute.

Le médecin prescrira sans faute un test sanguin général et un test sanguin pour les hormones.

Les symptômes des troubles hormonaux peuvent être les suivants:

  1. Perte de poids avec un appétit normal. Le plus souvent, cela indique des problèmes de glande thyroïde. Il est impératif de consulter un endocrinologue si la perte de poids avec des troubles hormonaux s'accompagne de manifestations telles que:
    • une élévation de la température subfébrile à 37-37,5 degrés, surtout si une telle température dure longtemps;
    • interruptions dans le travail du cœur;
    • doigts tremblants (appelés tremblements);
    • augmentation de la transpiration;
    • insomnie, cauchemars et autres troubles du sommeil;
    • sautes d'humeur soudaines, nervosité.
  2. Prise de poids excessive sans raison apparente et avec une alimentation normale. La plupart des troubles endocriniens peuvent avoir cet effet..
  3. Croissance anormale des cheveux. Habituellement, les femmes qui ont des niveaux élevés de testostérone sont confrontées à ce problème..
  4. Vergetures violettes sur le corps, qui peuvent indiquer une pathologie surrénalienne.
  5. Acromégalie - modifications endocriniennes de l'apparence d'une personne, se manifestant par un grossissement des traits du visage, une saillie de la mâchoire, une augmentation des crêtes sourcilières.
  6. Démangeaisons, qui signalent souvent l'apparition du diabète.
  7. Écoulement avec des troubles hormonaux chez la femme, accompagné d'un dysfonctionnement du cycle menstruel, des saignements intermenstruels.

L'acné peut souvent être une manifestation externe d'une perturbation hormonale. Les moyens de lutter contre une telle manifestation doivent viser la cause, mais pas niveler l'effet esthétique. Une variété de pommades, de produits de lavage et de nettoyage ne peuvent être utilisés que comme thérapie auxiliaire.

La copie d'informations n'est autorisée qu'avec un lien direct et indexé vers la source

Source: Une augmentation ou une diminution de la température est l'un des premiers signes d'un dysfonctionnement de la glande thyroïde..

Les patients atteints d'hyperthyroïdie se plaignent d'une fièvre légère (allant de 37,1 à 38 ° C).

Dans l'hyperthyroïdie, la glande thyroïde synthétise un excès d'hormones.

Sans soins médicaux, l'hyperthyroïdie entraîne diverses conséquences néfastes pour la santé, notamment un coma thyrotoxique et la mort.

Les patients atteints d'hypothyroïdie souffrent de basses températures.

Dans cette maladie, l'activité de la glande thyroïde ne couvre pas les besoins du corps en hormones thyroïdiennes..

Sans contacter un endocrinologue, la maladie progresse, un certain nombre de complications dangereuses se développent, jusqu'à un coma mexidémateux mortel.

Les dommages minimaux au corps sont reçus par les patients qui ont prêté rapidement attention au malaise.

Afin de connaître votre diagnostic, vous devez contacter un endocrinologue compétent et vous faire tester.

Les médicaments modernes traitent et contrôlent avec succès l'hyperthyroïdie et l'hypothyroïdie.

Le travail coordonné des trois organes du système endocrinien maintient une température corporelle constante.

La glande pituitaire, l'hypothalamus et la glande thyroïde régulent le métabolisme énergétique dans le corps.

La glande thyroïde synthétise un groupe d'hormones qui affectent les processus oxydatifs dans les tissus:

Le travail de la glande thyroïde est étroitement lié aux conditions environnementales:

  1. À basse température ambiante, la glande devient plus active, produit une grande quantité d'hormones qui accélèrent le métabolisme énergétique. Des niveaux élevés d'hormones thyroïdiennes vous aident à rester au chaud. provoque des tremblements musculaires involontaires, la chair de poule, la faim.
  2. En cas de surchauffe, le niveau d'hormones thyroïdiennes dans le sang diminue, le métabolisme ralentit. Par conséquent, dans la chaleur, la sensation de faim s'émousse, l'apathie et la somnolence s'installe..

Avec un dysfonctionnement de la glande thyroïde, la température subfébrile est souvent enregistrée, le thermomètre indique de 37,1 à 38 ° C.

Une consultation avec un thérapeute vous aidera à découvrir la cause exacte de la maladie.

Des quantités excessives d'hormones thyroïdiennes accélèrent le métabolisme basal.

La maladie peut être aiguë ou chronique, dans le premier cas, les symptômes se manifesteront brillamment, dans le second - faiblement.

Quels sont les signes d'hyperthyroïdie:

  1. Transpiration excessive, même lorsque vous ne faites pas d'exercice.

Les patients ne tolèrent pas bien la chaleur, ils sont mal à l'aise dans une pièce chaude.

Il y a des plaintes de sensation de fièvre, de fièvre légère.

  1. Faim aiguë, bon appétit.

Perdre du poids même avec une nutrition adéquate.

Après avoir mangé, des nausées surviennent, avec une hyperthyroïdie aiguë - des vomissements.

  1. Les intestins souffrent d'un excès d'hormones thyroïdiennes, de la diarrhée et de la constipation se produisent, une gêne abdominale après avoir mangé certains types d'aliments.
  2. Le travail coordonné du cœur et des vaisseaux sanguins est perturbé, une tachycardie apparaît, une sensation subjective de palpitations dans les veines du cou, dans la région de la tête.

Les patients se plaignent de pics soudains de fréquence cardiaque et de tension artérielle.

  1. Les patients font face à des troubles anxieux, des crises de panique, de l'irritabilité et de l'anxiété.

Les changements dans les niveaux d'hormones conduisent à une incapacité à contrôler leur comportement, à la nervosité et à des explosions soudaines d'émotions.

  1. Des quantités excessives d'hormones thyroïdiennes provoquent des irrégularités menstruelles chez les femmes.

Les hommes souffrent de dysfonction érectile, beaucoup ont une augmentation mammaire.

  1. Les patients se plaignent de douleurs musculaires et articulaires, de difficultés de concentration, de fatigue rapide, de fatigue constante et de faiblesse.

La mémoire et les capacités cognitives se détériorent.

  1. Au cours de l'évolution chronique de la maladie, l'apparence du patient change.

Les cheveux deviennent fins, brillants et soyeux, virent au gris tôt.

L'écart oculaire augmente, le bombement se développe.

Les tests de glycémie montrent une glycémie élevée.

En plus de cela, les symptômes suivants peuvent être présents:

  • hypertrophie de la glande thyroïde;
  • douleur dans la gorge, en avalant et en toussant;
  • sensation de boule dans la gorge;
  • toux réflexe fréquente et déglutition de salive;
  • enrouement et changement de ton de la voix.

Plus tôt le patient commence le traitement de l'hyperthyroïdie, moins la maladie causera de dommages.

Sans attention médicale, la maladie progresse et entraîne des complications potentiellement mortelles, telles qu'une insuffisance hépatique ou cardiaque.

Dans la plupart des cas, l'hypothyroïdie entraîne une diminution de la température, mais parfois les patients atteints d'hypothyroïdie, dont la température augmente jusqu'à subfébrile, se tournent vers les endocrinologues.

Un tel tableau clinique atypique se présente dans le contexte d'une carence:

du groupe testostérone

Avec l'hypothyroïdie, le métabolisme énergétique basal ralentit.

Symptômes pour lesquels cette maladie peut être suspectée:

  1. Augmentation du poids corporel dans le contexte d'une alimentation normale et d'une activité physique.

L'appétit est réduit, après avoir mangé il y a des nausées, une lourdeur dans l'estomac, des vomissements.

La constipation et la diarrhée alternent.

  1. Les poches se manifestent principalement sur le visage, les mains et les pieds.
  2. Les patients deviennent léthargiques, les performances diminuent, la mémoire et la concentration se détériorent.
  3. La structure des ongles et des cheveux change.

Les cheveux deviennent plus fins et tombent, les plaques à ongles deviennent inégales, cassantes et cassantes.

La peau s'épaissit, devient sèche et douloureuse et s'écaille.

  1. Le plus souvent, des plaintes sont reçues concernant une température corporelle réduite, mais il existe des cas d'augmentation persistante de la température à 37,1 - 38 ° C.

Les patients ne tolèrent ni l'hypothermie ni la surchauffe, ils se sentent mal à l'aise dans une pièce chaude ou fraîche.

  1. La bradycardie est généralement enregistrée, la fréquence cardiaque est lente, la pression artérielle est basse.

Mais parfois, le tableau clinique semble différent, une tachycardie apparaît, des chutes de pression soudaines.

Les patients font face à des maux de tête, une faiblesse et des étourdissements, une dépendance météorologique.

Avec de telles affections, vous devez contacter un thérapeute, puis - un endocrinologue.

La complication la plus dangereuse de cette maladie est le coma mexidémateux, qui se termine par la mort..

Pour que le médecin ait une idée précise du bien-être du patient, la température doit être mesurée correctement.

Les résultats de mesure doivent être enregistrés avec l'heure et la date pour montrer le journal d'observation au médecin lors de la consultation.

  1. Utilisez le même thermomètre électronique ou à mercure.
  2. La mesure est prise au repos, par exemple après le réveil. Les données obtenues après l'exercice, après avoir marché par temps chaud, après avoir mangé des aliments chauds peuvent ne pas être exactes.
  3. Il est important de conserver le thermomètre pendant une durée suffisante pour que l'appareil enregistre la température.

La température basale donne une image précise des processus qui se déroulent dans le corps.

Comment effectuer la procédure:

  1. La mesure est effectuée immédiatement après le réveil. Avant la mesure, vous ne pouvez pas prendre de douche, faire des exercices, boire du café ou du thé.
  2. Le thermomètre est inséré dans le rectum, le vagin ou la bouche. Les médecins recommandent d'utiliser un thermomètre à mercure plutôt qu'un thermomètre électronique. Les résultats de mesure doivent être enregistrés avec une précision maximale afin de voir la dynamique.
  3. Les femmes doivent prendre des mesures à partir du jour 1 du cycle menstruel, car avant l'ovulation, la température augmentera de 0,5 à 2 ° C.

Chez une personne en bonne santé, la température basale doit être de 36,55 à 36, 78 ° C.

Une élévation persistante de la température à 37 ° C et plus peut indiquer non seulement un dysfonctionnement thyroïdien, mais également un certain nombre d'autres maladies.

Vous devez commencer l'examen par la consultation d'un thérapeute.

Source: La température est une température de 37 à 37,5 ° C pendant une longue période. Dans le même temps, une personne peut ne présenter aucun symptôme d'aucune maladie ou un malaise peut apparaître. Nous ne parlons pas de température subfébrile lorsque des cas isolés d'augmentation de la température sont enregistrés: cela peut être dû aux caractéristiques individuelles du corps et aux facteurs décrits ci-dessus, mais si subfébrile est enregistré dans la courbe de température avec des mesures prises pendant plusieurs jours d'affilée.

Une véritable augmentation de la température est considérée comme une température supérieure à 38,3 degrés. Cette température s'accompagne de symptômes très spécifiques qui correspondent à une maladie très spécifique. Mais une condition subfébrile à long terme est souvent le seul signe, afin de découvrir la cause de laquelle vous devrez courir chez les médecins.

La température normale du corps humain est reconnue comme une température de 36,6 ° C, bien que pour beaucoup, 37 ° C soit fixée comme température normale. C'est cette température qui est observée dans un organisme sain: enfant ou adulte, homme ou femme - peu importe. Ce n'est pas une température stable, statique, inchangée, au cours de la journée, elle fluctue dans les deux sens en fonction de la surchauffe, de l'hypothermie, du stress, de l'heure de la journée et des rythmes biologiques. Par conséquent, les lectures de température de 35,5 à 37,4 ° C sont considérées comme la plage normale..

La température corporelle est régulée par les glandes endocrines - la glande thyroïde et l'hypothalamus. Les récepteurs des cellules nerveuses de l'hypothalamus répondent à la température corporelle en modifiant la sécrétion de TSH, qui régule l'activité de la glande thyroïde. Les hormones thyroïdiennes T3 et T4 régulent le taux métabolique, qui détermine la température. Chez la femme, l'hormone estradiol intervient dans la régulation de la température. Avec une augmentation de son niveau, la température basale diminue - ce processus dépend du cycle menstruel. Chez les femmes, la température corporelle varie de 0,3 à 0,5 ° C pendant le cycle menstruel. Les taux les plus élevés allant jusqu'à 38 degrés sont observés entre 15 et 25 jours d'un cycle menstruel standard de 28 jours.

En plus du fond hormonal, les indicateurs de température sont légèrement affectés par:

  • exercice physique;
  • la prise de nourriture;
  • chez les enfants: pleurs prolongés sévères et jeux actifs;
  • heure de la journée: le matin, la température est généralement plus basse (la température la plus basse est observée entre 4 et 6 heures du matin) et le soir, elle atteint son maximum (de 18 heures à minuit - période de température maximale);
  • la température des personnes âgées diminue.

Les fluctuations physiologiques de la thermométrie pendant la journée entre 0,5 et 1 degré sont considérées comme la norme..

Causes infectieuses des maladies

Les infections sont la cause la plus fréquente de condition subfébrile. Avec l'existence à long terme de la maladie, les symptômes sont généralement effacés et il ne reste que l'état subfébrile. Les principales causes de la maladie infectieuse subfébrile sont:

  • Maladies ORL - sinusite, amygdalite, otite moyenne, pharyngite, etc..
  • Maladies dentaires et dents carieuses, y compris.
  • Maladies du tractus gastro-intestinal - gastrite, pancréatite, colite, cholécystite, etc..
  • Maladies des voies urinaires - pyélonéphrite, cystite, urétrite, etc..
  • Maladies des organes génitaux - inflammation des appendices et prostatite.
  • Abcès des injections.
  • Ulcères non cicatrisants des patients atteints de diabète sucré.

Dans les maladies auto-immunes, le système immunitaire du corps commence à attaquer ses propres cellules, ce qui provoque une inflammation chronique avec des périodes d'exacerbation. Pour cette raison, la température corporelle change également. Les pathologies auto-immunes les plus courantes:

  • polyarthrite rhumatoïde;
  • le lupus érythémateux disséminé;
  • Thyroïdite de Hashimoto;
  • La maladie de Crohn;
  • goitre toxique diffus.

Pour identifier les maladies auto-immunes, des tests de VS, de protéine C-réactive, de facteur rhumatoïde et d'autres examens sont prescrits.

Dans les tumeurs malignes, l'état subfébrile peut être une manifestation précoce de la maladie, 6 à 8 mois avant ses symptômes. Dans le développement de l'état subfébrile, la formation de complexes immuns qui déclenchent une réponse immunitaire joue un rôle. Cependant, une élévation précoce de la température est associée au début de la production d'une protéine spécifique par le tissu tumoral. Cette protéine se trouve dans le sang, l'urine et les tissus tumoraux. Si la tumeur ne s'est pas encore manifestée de quelque manière que ce soit, la combinaison d'un état subfébrile avec des modifications spécifiques du sang a une valeur diagnostique. Un état souvent subfébrile accompagne la leucémie myéloïde chronique, la leucémie lymphocytaire, le lymphome, le lymphosarcome.

Ils peuvent provoquer une affection subfébrile et d'autres maladies:

  • dysfonctionnement autonome: perturbation du cœur et du système cardiovasculaire;
  • dysfonctionnement des glandes endocrines: hyperthyroïdie et thyrotoxicose (échographie de la glande thyroïde et test sanguin des hormones T3, T4, TSH, des anticorps anti-TSH sont détectés);
  • troubles hormonaux;
  • infection latente: virus Epstein-Barr, infection à cytomégalovirus, infection herpétique;
  • Infection par le VIH (détectée par ELISA et PCR);
  • helminthiase (détectée par l'analyse des matières fécales pour les œufs de vers);
  • toxoplasmose (détectée par ELISA);
  • brucellose (détectée par PCR);
  • tuberculose (détectée par les tests de Mantoux et la fluorographie);
  • hépatite (détectée par ELISA et PCR);
  • Déficience en fer;
  • réactions allergiques;
  • thermonévrose.

Une maladie infectieuse subfébrile est caractérisée par:

  1. diminution de la température sous l'influence d'un antipyrétique;
  2. mauvaise tolérance à la température;
  3. fluctuations quotidiennes de la température physiologique.

Les conditions subfébriles non infectieuses sont caractérisées par:

  1. écoulement imperceptible;
  2. manque de réponse aux antipyrétiques;
  3. manque de changements quotidiens.

État subfébrile psychogène

La condition subfébrile, comme tout autre processus dans le corps, est influencée par la psyché. Sous le stress et la névrose, les processus métaboliques sont perturbés en premier lieu. Par conséquent, les femmes souffrent souvent de fièvre subfébrile non motivée. Le stress et la névrose provoquent une augmentation de la température et une suggestibilité excessive (par exemple, à propos d'une maladie) peut affecter l'augmentation réelle de la température. Chez les jeunes femmes de type asthénique, sujettes à des maux de tête fréquents et à la DVV, l'hyperthermie s'accompagne d'insomnie, de faiblesse, d'essoufflement, de douleurs thoraciques et abdominales.

Pour diagnostiquer la maladie, des tests sont prescrits pour évaluer la stabilité psychologique:

  • tests pour détecter les crises de panique;
  • échelle de dépression et d'anxiété;
  • Échelle de Beck;
  • échelle d'excitabilité émotionnelle,
  • Échelle alexithymique de Toronto.

Selon les résultats des tests réalisés, le patient est référé à un psychothérapeute.

L'utilisation à long terme de certains médicaments peut également provoquer une fièvre subfébrile: adrénaline, éphédrine, atropine, antidépresseurs, antihistaminiques, neuroleptiques, certains antibiotiques (ampicilline, pénicilline, isoniazide, lincomycine), chimiothérapie, analgésiques narcotiques, préparations de thyroxine. L'annulation du traitement soulage également l'état subfébrile obsessionnel.

Bien sûr, tout parent commencera à s'inquiéter si son enfant a de la fièvre le soir. Et c'est correct, car chez les bébés, une augmentation de la température dans certains cas est le seul symptôme de la maladie. La norme pour l'état subfébrile chez les enfants est:

  • âge jusqu'à un an (réaction au vaccin BCG ou processus de thermorégulation instable);
  • la période de dentition, lorsqu'une température élevée peut être observée pendant plusieurs mois;
  • chez les enfants de 8 à 14 ans, en raison de phases critiques de croissance.

Un état subfébrile à long terme, qui survient en raison d'une violation de la thermorégulation, est dit si un enfant dure de 37,0 à 38,0 ° pendant plus de 2 semaines et que l'enfant:

  • ne perd pas de poids;
  • l'examen montre l'absence de maladies;
  • toutes les analyses sont normales;
  • la fréquence cardiaque est normale;
  • les antibiotiques ne réduisent pas la température;
  • la température n'est pas réduite par antipyrétique.

Souvent chez les enfants, le système endocrinien est responsable de l'augmentation de la température. Il arrive assez souvent que les enfants fiévreux aient une fonctionnalité altérée du cortex surrénalien et que le système immunitaire soit affaibli. Si vous dessinez un portrait psychologique d'enfants fébriles sans raison, vous obtenez le portrait d'un enfant peu communicatif, méfiant, renfermé, facilement irrité, que tout événement peut déstabiliser..

Le traitement et un mode de vie correct ramènent les échanges thermiques des enfants à la normale. En règle générale, après 15 ans, peu de gens ont cette température. Les parents doivent organiser la routine correcte pour l'enfant. Les enfants souffrant d'un état subfébrile devraient dormir suffisamment, marcher et s'asseoir devant l'ordinateur moins souvent. Bien entraîne le durcissement des mécanismes de thermorégulation.

Chez les enfants plus âgés, une fièvre légère accompagne des maladies aussi fréquentes que l'adénoïdite, les helminthiases et les réactions allergiques. Mais un état subfébrile peut également indiquer le développement de maladies plus dangereuses: oncologique, tuberculose, asthme, maladies du sang.

Par conséquent, vous devez absolument consulter un médecin si votre enfant a une température de plus de trois semaines. Pour diagnostiquer et découvrir les causes de l'état subfébrile, les études suivantes seront attribuées:

  • UAC;
  • biochimie du sang;
  • OAM, étude de l'urine quotidienne;
  • excréments pour œufs de vers;
  • Radiographie des sinus du nez;
  • radiographie des poumons;
  • électrocardiographie;
  • tests tuberculiniques;
  • Échographie des organes internes.

Si des écarts sont révélés dans les analyses, ce sera un motif de renvoi à des consultations de spécialistes restreints.

La température chez les enfants ne doit pas être mesurée immédiatement après le réveil, après le déjeuner, une activité physique vigoureuse, dans un état d'agitation. Pendant ce temps, la température peut augmenter pour des raisons physiologiques. Si le bébé dort, se repose ou a faim, la température peut chuter..

Lors de la mesure de la température, vous devez essuyer l'aisselle et maintenir le thermomètre pendant au moins 10 minutes. Changer les thermomètres périodiquement.

Tout d'abord, vous devez diagnostiquer une condition subfébrile, car toutes les augmentations de température dans la plage spécifiée ne sont pas simplement des conditions subfébriles. La conclusion sur l'état subfébrile est basée sur l'analyse de la courbe de température, pour la compilation de laquelle les mesures de température sont utilisées 2 fois par jour à la même heure - le matin et le soir. Les mesures sont prises dans les trois semaines, les résultats des mesures sont analysés par le médecin traitant.

Si le médecin diagnostique un état subfébrile, le patient devra consulter les spécialistes étroits suivants:

Les tests qui devront être passés pour identifier les maladies actuelles cachées:

  • UAC et OAM;
  • biochimie du sang;
  • échantillons d'urine cumulés et étude de l'urine quotidienne;
  • excréments pour œufs de vers;
  • sang pour le VIH;
  • sang pour l'hépatite B et C;
  • sang sur RW;
  • Radiographie des sinus du nez;
  • radiographie des poumons;
  • oto-rhino-laryngoscopie;
  • tests tuberculiniques;
  • sang pour les hormones;
  • ECG;
  • Échographie des organes internes.

L'identification des écarts dans toute analyse devient la raison de la nomination d'un examen plus approfondi.

Si la pathologie du corps n'a pas été identifiée, vous devez porter une attention particulière à la santé de votre corps. Pour ramener progressivement les processus de thermorégulation à la normale, vous avez besoin de:

  • traiter en temps opportun tous les foyers d'infection et les maladies émergentes;
  • éviter le stress;
  • minimiser le nombre de mauvaises habitudes;
  • observer la routine quotidienne;
  • dormez suffisamment en fonction des besoins de votre corps;
  • exercice régulier;
  • durcir;
  • marcher plus au grand air.

Toutes ces méthodes aident à renforcer l'immunité, à entraîner les processus de transfert de chaleur.

Merci pour l'article!

Antigrippin (fabricant de produits naturels) abat bien, longtemps et très rapidement. Je donne à mon mari. Je l'ai donné il y a quelques jours, alors que j'étais à la maison, puis un autre jour au travail quand je courais, il ne reste pas longtemps à la maison. C'est dans des sachets ou sous forme de comprimés - je le prends toujours différemment, mon mari les adore, on le remplit d'eau chaude et il boit comme du thé. Tout ce dont l'enfant s'amuse) Eh bien, j'achète aussi, car sans phényléphrine (comme dans la cannelle, par exemple), ce qui donne une charge au milieu.

Pourquoi faire baisser une température aussi basse? Vous bloquez l'immunité. Si vous soupçonnez l'apparition d'ARVI - buvez un antiviral. Influcid, par exemple, aide le corps à bien faire face à la maladie elle-même. Il a été testé sur moi-même plus d'une fois. Et ce sera beaucoup plus sûr que les antipyrétiques: à la fois en composition et en action.

Je suis complètement d'accord avec toi. L'homéopathie classique est beaucoup plus fiable et plus sûre que les antipyrétiques chimiques. Je traite toutes sortes de boutons de fièvre depuis plusieurs années avec la grippe, et je ne l'ai jamais regretté jusqu'à présent. L'essentiel est d'agir immédiatement et clairement selon les instructions. Alors le résultat ne sera pas long à venir..

À cette température, j'ai toujours été traité avec des remèdes populaires: boisson abondante, miel. Il y a quelques années, sur les conseils d'un médecin, j'ai complété ce complexe avec Influcid. En conséquence, la durée de la maladie a été réduite de deux ou trois jours. Oui, et ça coule plus facilement.

Dites-moi si j'ai une température de 37,5 (seulement le soir) depuis près de deux ans, que pourrait-il être? Je n’ai fait aucun test et tout est normal.

8 mois temp. 37.2 torturé pour aller à l'hôpital, quels sont vos symptômes?

Et dites-moi, 6 mois que je marche à un rythme. 37,2-37,4, après la varicelle. Je ne peux tout simplement pas sortir des hôpitaux, Analyses de toutes les fissures et trous, tout est normal, seule une faiblesse sauvage, ne me permet pas de vivre (

Quand j'avais 20 ans, j'ai marché pendant deux ans avec une température subfibril de 37,2-37,5, qui est restée après un autre ARVI. Puis ils m'ont juste pourchassé. La faiblesse était sauvage. Croyez-le ou non, un cours de vitamines complexes et une nutrition améliorée conformément aux normes de protéines, de graisses et de glucides ont aidé. Autrement dit, le corps lui-même a fait face à un processus lent.

Source: Une telle perturbation hormonale?

Causes du déséquilibre hormonal chez les femmes et les hommes

1. Raisons associées aux troubles de la régulation centrale.

2. Causes causées par la pathologie des glandes périphériques (maladies infectieuses et inflammatoires, hypoplasie congénitale (sous-développement), tumeurs, traumatismes, etc.).

Le tableau clinique d'une perturbation de l'activité du système nerveux central avec un dysfonctionnement hormonal se manifeste par des symptômes de la soi-disant cérébrasthénie (épuisement):

  • irritabilité;
  • fatiguabilité rapide;
  • somnolence;
  • une tendance à la faiblesse émotionnelle (larmoiement);
  • une diminution du fond émotionnel, jusqu'à la dépression;
  • dans les cas graves - déficience réversible des capacités cognitives et intellectuelles.

L’augmentation du poids corporel est l’un des principaux symptômes des troubles métaboliques avec déséquilibre hormonal. Ainsi, une forte prise de poids accompagnant des troubles de la région génitale est toujours suspecte de troubles neuroendocriniens. Un autre symptôme caractéristique du déséquilibre hormonal est le développement de l'ostéoporose (perte osseuse) due à une altération du métabolisme du calcium dans le corps..

  • violation de la fonction sexuelle, jusqu'à la perte du désir et de la capacité d'avoir une vie sexuelle normale;
  • infertilité;
  • obésité;
  • l'ostéoporose systémique, compliquée par des fractures osseuses;
  • tumeurs malignes hormono-dépendantes;
  • athérosclérose avec le développement ultérieur d'accidents vasculaires cérébraux et d'infarctus du myocarde;
  • diabète sucré de type 2.

Perturbations hormonales menant à une puberté prématurée

1. Le PPP constitutionnel est un développement précoce déterminé génétiquement, non accompagné de symptômes pathologiques. Dans le même temps, une fille précoce est en parfaite santé et conserve la capacité de se reproduire normalement. Par conséquent, ce type de PPP ne peut pas être traité. Il est à noter qu'avec le PPP constitutionnel, la première ménarche est extrêmement rare avant 6-7 ans.

2. Le SPP pathologique peut être d'origine centrale ou associé à des tumeurs ovariennes productrices d'hormones. Le SPP d'origine centrale est généralement causé par des tumeurs du système hypophyso-hypothalamique.

Saignement utérin dysfonctionnel comme symptôme de déséquilibre hormonal chez les filles pendant la puberté

Signes de déséquilibre hormonal chez les femmes en âge de procréer

1. Aménorrhée de la genèse centrale.

2. Aménorrhée associée à un dysfonctionnement du cortex surrénalien.

3. Aménorrhée causée par une pathologie des ovaires.

Le syndrome prémenstruel est le déséquilibre hormonal le plus courant chez les femmes en âge de procréer.

1. Troubles de type névrose: irritabilité, tendance à la dépression, fatigue, troubles du sommeil (somnolence le jour et insomnie la nuit).

2. Syndrome de type migraineux: maux de tête sévères, souvent accompagnés de nausées et de vomissements.

3. Signes de troubles métaboliques (gonflement du visage et des membres).

4. Symptômes de la dystonie végétative-vasculaire (labilité du pouls et de la pression artérielle, flatulences).

Perturbation hormonale chez la femme après l'accouchement

  • gain de poids non motivé;
  • signes de virilisation (croissance des cheveux de type masculin);
  • un cycle menstruel irrégulier qui frotte des saignements entre les règles;
  • symptômes de névrose (maux de tête, irritabilité, somnolence, etc.).

Une telle perturbation hormonale après l'accouchement peut être déclenchée par divers facteurs défavorables: stress, maladies infectieuses aiguës, exacerbation de maladies somatiques chroniques, pathologie gynécologique, surmenage.

Signes de déséquilibre hormonal chez la femme pendant la ménopause

1. Précoce - apparaissent deux à trois ans avant la ménopause (arrêt complet des menstruations).

2. Retardé - se développer dans les deux à trois ans après la ménopause.

3. Tardive - surviennent cinq ans ou plus après la ménopause.

1. Troubles neuroendocriniens: syndrome prémenstruel, toxicose pendant la grossesse et antécédents de saignement utérin dysfonctionnel.

2. Maladies du système nerveux central: neuroinfections, névroses, maladies mentales.

3. Pathologies gynécologiques: maladies inflammatoires chroniques des organes pelviens, endométriose.

4. Anamnèse obstétricale compliquée: avortements, fausses couches, travail difficile.

Symptômes de déséquilibre hormonal chez les hommes

La puberté

Symptômes de perturbations hormonales chez les hommes en âge de procréer

  • gynécomastie (augmentation mammaire);
  • obésité;
  • troubles du système nerveux;
  • diminution de la libido, troubles sexuels et reproductifs.

Le déséquilibre hormonal peut être causé par diverses raisons: à la fois externes (stress, mode de vie malsain, suralimentation, tabagisme, consommation excessive de boissons alcoolisées) et internes (maladies du système nerveux central, maladies endocriniennes, intoxication, lésions hépatiques ou rénales graves). Par conséquent, le tableau clinique sera complété par des signes de pathologie ayant provoqué une perturbation hormonale.

Signes de déséquilibre hormonal de la ménopause chez l'homme

  • irritabilité;
  • fatiguabilité rapide;
  • labilité de l'humeur avec tendance à la dépression;
  • larmoiement;
  • faible estime de soi;
  • sentiment de propre inutilité;
  • crises de panique;
  • diminution des capacités cognitives et créatives.

Un autre symptôme caractéristique de la ménopause pathologique chez l'homme est une forte diminution de la fonction sexuelle, qui s'accompagne de troubles du système génito-urinaire (miction douloureuse, incontinence urinaire, etc.).

Traitement du déséquilibre hormonal

  • routine quotidienne correcte;
  • alimentation équilibrée;
  • activité physique dosée;
  • se débarrasser des dépendances nocives (tabagisme, alcoolisme, consommation de drogues);
  • prévention des réactions de stress.

Selon les indications, la thérapie vitaminique, la phytothérapie, la physiothérapie, les soins thermaux sont effectués.

Donnez votre avis

Vous pouvez ajouter vos commentaires et retours à cet article, sous réserve des règles de discussion.

Source: Symptômes de perturbation hormonale chez les femmes

Comme vous le savez, la santé du beau sexe est directement liée aux niveaux hormonaux. Si son état change (la quantité de certaines hormones augmente ou diminue), cela affectera certainement le bien-être de la femme, son état mental. Dans cet article, nous examinerons les causes et les symptômes du déséquilibre hormonal chez la femme..

Pourquoi cela pourrait-il échouer?

Plus récemment, de tels changements se sont produits assez rarement. Cependant, les conditions modernes de notre vie ont un impact énorme sur l'état des hormones féminines (œstrogène, testostérone, prolactine et progestérone). Ceux-ci inclus:

  1. Sommeil irrégulier. Un adulte a besoin de 8 heures de sommeil, mais en raison de nombreux facteurs (quarts de nuit, emplois à temps partiel, etc.), nous négligeons souvent cela..
  2. Hérédité. Si votre mère ou votre grand-mère a eu une défaillance hormonale, le risque que vous en souffriez également augmente considérablement.
  3. Maladies infectieuses et inflammatoires précédemment transférées.
  4. Mauvaise nutrition. Des collations constantes, le non-respect du régime alimentaire nuit au corps féminin.
  5. Stress et dépression.
  6. Début précoce ou tardif de l'activité sexuelle.
  7. Surmenage constant. C'est devenu la norme pour les femmes modernes de travailler sur un pied d'égalité avec les hommes, tout en élevant des enfants et en gérant un ménage. Cependant, la carrosserie n'est pas conçue pour de telles charges..
  8. Chirurgie génitale, avortement.
  9. Les symptômes de perturbation hormonale chez les femmes surviennent souvent avec une mauvaise écologie. Des études montrent que la gent féminine vivant dans une zone contaminée souffre de cette maladie 30% plus souvent que les autres..

Signes de déséquilibre hormonal

Les signes de troubles hormonaux chez les femmes ces dernières années se manifestent de plus en plus souvent. Comment reconnaître les anomalies dans le corps?

1. Sautes d'humeur déraisonnables. Si votre état émotionnel est instable et change presque 10 fois par jour, vous devez vous méfier: c'est peut-être le premier symptôme d'une maladie.

2. Augmentation de la transpiration.

3. L'apparition de maladies thyroïdiennes et les interruptions du travail du système cardiovasculaire sont des symptômes de déséquilibre hormonal chez la femme.

4. Une légère augmentation de la température (jusqu'à 37 degrés).

5. Perte de poids ou, au contraire, apparition de kilos en trop.

6. Une augmentation des poils corporels, le visage indique une augmentation de l'hormone testostérone.

7. Problèmes de digestion.

8. Insomnie ou mauvais sommeil.

10. Apparence déraisonnable de vergetures sur la peau.

Les conséquences de la perturbation hormonale

En l'absence de traitement avec échec hormonal, les complications suivantes peuvent survenir:

  • infertilité;
  • maladies oncologiques;
  • Diabète;
  • maux de tête;
  • asthme;
  • troubles du système cardiovasculaire.

Pour éviter ces complications et un certain nombre d'autres complications graves, il est nécessaire de consulter un médecin dès que les symptômes de perturbation hormonale chez la femme, dont nous avons discuté ci-dessus, apparaissent. Prends soin de ta santé!

Source: la belle moitié de l'humanité connaît souvent des perturbations hormonales. Il n'est pas souhaitable d'écarter ce problème, car les conséquences peuvent être les plus imprévisibles et les plus lourdes de maladies assez graves. La production d'hormones dépend complètement du système endocrinien, qui affecte l'activité physique et mentale, les sentiments, les émotions, la mémoire. Le système endocrinien est impliqué dans le travail de tous les organes vitaux. Par conséquent, même une légère violation de ses fonctions entraînera des sensations désagréables..

Les symptômes de perturbation hormonale chez les femmes n'apparaissent parfois pas immédiatement, cependant, en présence de signes bien définis, ils sont assez faciles à identifier.

Lorsqu'un déséquilibre hormonal se produit, il devient un problème qui nécessite une correction, ce qui aidera à maintenir la santé et une qualité de vie normale..

Les niveaux hormonaux normaux sont extrêmement importants pour le corps féminin. La santé et l'apparence du beau sexe dépendent de son équilibre..

La glande thyroïde est un organe du système endocrinien qui synthétise un certain nombre d'hormones nécessaires à la régulation du métabolisme et de l'énergie dans le corps. Une diminution de son activité ou une augmentation des taux d'hormones peut entraîner des maladies graves.

La neurologie est un vaste domaine de la médecine qui traite du diagnostic et du traitement des maladies causées par les nerfs..

© | Manucure et extension des ongles

Source: le nom de l'hormone responsable de tous les processus associés à la grossesse. Il est produit par le corps jaune des ovaires et des glandes surrénales, pendant la grossesse - par le placenta, chez l'homme - par des vésicules séminales. S'il le fait en quantité insuffisante, c'est l'une des raisons pour lesquelles une femme ne peut pas tomber enceinte, il est difficile de tolérer une grossesse ou il y a une violation du cycle, des règles douloureuses.

Par conséquent, en cas de pénurie d'hormone, le traitement est souvent prescrit sous forme de comprimés, d'injections, de suppositoires, parfois sous forme de pommades ou de crèmes. Bien que l'action de la progestérone ait un effet positif dans de nombreux cas, il ne faut pas abuser du médicament: il a de nombreux effets secondaires.

Dans le corps féminin, l'effet de la progestérone vise principalement à préparer le corps à la consolidation d'un ovule fécondé. Le niveau de cette hormone doit être dans la plage normale, sinon il est semé d'embûches. Si son niveau est augmenté, il se manifestera par une violation du cycle menstruel, des saignements utérins, un kyste ovarien, une dépression.

Avec un manque d'hormones dans le corps (en raison de défaillances internes, d'abus d'alcool), l'ovule ne quitte pas l'ovaire, l'ovulation s'arrête, réduisant la possibilité de tomber enceinte, il y a des règles trop longues et douloureuses avec une température élevée ou vice versa, leur absence, des problèmes surviennent lors du portage d'un bébé.

Il convient de noter que le niveau de progestérone dans le corps féminin est instable et, en fonction du stade du cycle menstruel, change constamment. Dans les premiers jours après le début des règles, avant l'ovulation, une petite quantité de progestérone est libérée (à ce moment, d'autres hormones - les œstrogènes agissent).

Après l'ovulation, qui est le processus de libération d'un ovule mature de l'ovaire dans la cavité abdominale après la rupture d'un follicule mature, un corps jaune se forme sur le site du follicule rompu et, pendant que l'ovule se déplace vers l'utérus, commence à produire de la progestérone, préparant la muqueuse utérine pour une éventuelle grossesse.

Si la conception n'a pas lieu, le corps commence à rétrécir et se transforme en tissu cicatriciel, réduisant la quantité d'hormone produite, conduisant à l'apparition des règles. Avec un développement normal, ce processus, de la formation d'un ovule dans l'ovaire à la disparition du corps jaune, se répète jusqu'à la ménopause, sauf pendant la période de grossesse.

Si l'enfant est conçu, le corps jaune reste actif tout au long du premier trimestre et le niveau de l'hormone continue d'augmenter: la progestérone stimule la croissance de l'endomètre (la paroi interne de l'utérus), arrête la libération de nouveaux ovules par l'ovaire et arrête les menstruations. À la fin du premier trimestre, le placenta mûrit à un point tel qu'il commence à produire indépendamment des œstrogènes et de la progestérone dans la quantité requise, à la suite de quoi le corps jaune n'est plus nécessaire et il se dissout.

La quantité de progestérone produite par le placenta augmente très rapidement du premier au troisième trimestre de la grossesse et diminue fortement peu de temps avant l'accouchement. Pendant la grossesse, l'une des fonctions de la progestérone est de supprimer la contraction de la paroi musculaire de l'utérus, évitant ainsi la possibilité d'une fausse couche. L'hormone affecte le centre de thermorégulation dans le cerveau, entraînant une augmentation de la température corporelle jusqu'à 37,4 ° (ceci est particulièrement typique pour le premier trimestre, parfois une température élevée est observée jusqu'à la fin de la grossesse).

La progestérone joue également un rôle dans la ménopause: quand elle, ainsi que les œstrogènes, commencent à être produites en plus petites quantités et disparaissent progressivement, la fonction des ovaires s'estompe et la vieillesse biologique commence. La ménopause s'accompagne généralement de transpiration, d'une forte augmentation de la pression, de nausées, d'acouphènes, de troubles nerveux, de fluctuations de la température corporelle. Pour aider le corps à survivre à la ménopause, une hormonothérapie est souvent prescrite..

Un rôle important est également donné à la progestérone pendant la FIV (insémination artificielle), lorsque le soutien avec ce médicament commence dès que les embryons sont dans l'utérus. La nécessité d'administrer l'hormone pendant la FIV est due au fait qu'avec une grossesse naturelle, la progestérone est produite par le corps en quantité appropriée.

Dans le cas de l'insémination artificielle, le corps a besoin de soutien: avec la FIV, le médicament est prescrit pour stimuler les ovaires. L'introduction d'une hormone stéroïde pendant la FIV réduit non seulement la possibilité de fausse couche, mais facilite également la fixation de l'embryon à l'utérus et la fermeture étanche du canal cervical.

Habituellement, les médicaments pour FIV sont prescrits sous forme de comprimés ou de suppositoires vaginaux. Compte tenu de la durée assez longue du traitement à la progestérone par FIV (de 12 à 16 semaines), les injections ne sont pas encouragées, car elles peuvent provoquer le développement d'hématomes ou d'abcès. La dose dans chaque cas est choisie individuellement et il est impossible de décider indépendamment de la diminuer ou de l'augmenter, si la conception a eu lieu à l'aide de la FIV: cela peut entraîner des effets secondaires et des conséquences négatives.

Si le processus de maturation folliculaire était perturbé et que l'ovulation ne se produisait pas, le corps jaune ne se formait pas et la progestérone était dans le corps à un niveau minimum, produite seulement en petite quantité par les glandes surrénales. Cela conduit à la prédominance des œstrogènes dans le corps féminin, ce qui provoque le développement de la mastopathie, des fibromes utérins, de l'infertilité et d'autres conséquences négatives.

Par conséquent, si un problème similaire est suspecté, le médecin prescrit des tests et, si le niveau de l'hormone est trop bas, prescrit de la progestérone. Cela se produit en l'absence de menstruation, d'infertilité, qui a été causée par une insuffisance du corps jaune, avec la menace d'une fausse couche, avec la FIV, lorsqu'un contrôle total de la grossesse est nécessaire.

Et ici, il y a un point important: le médicament ne doit en aucun cas être abusé et il ne doit être utilisé que dans la quantité prescrite par le médecin. Une diminution ou une augmentation du taux peut entraîner le développement de divers effets secondaires et une diminution de l'efficacité du traitement. Pour la même raison, vous devez faire attention à leur présence dans les contraceptifs hormonaux et consulter un médecin.

Les effets secondaires du traitement à la progestérone sont courants. Cela peut être des maux de tête, des nausées, des vomissements, de l'acné, une diminution de la libido, des changements dans la quantité de sang menstruel, une vision trouble, de l'attention, des sauts de température. Parfois, il peut y avoir une augmentation de la pression artérielle, un œdème, une détérioration de la fonction rénale, des démangeaisons cutanées, des allergies.

Si la progestérone est élevée, ils récupèrent souvent même si cela fait partie du gel: il y a des critiques qu'après la crème pour soulager la douleur pendant les menstruations, le poids a été pris, malgré un sport constant. Il convient de noter que la crème dans ce cas n'était pas considérée comme un médicament et a fait l'objet d'abus, ce qui s'est avéré difficile de se débarrasser des effets secondaires..

Souvent, le traitement à la progestérone s'accompagne d'acné sur la peau. Cela se produit parce qu'une augmentation du niveau d'hormone stéroïde entraîne un retard dans l'élimination du liquide du corps et l'accumulation de graisse sous la peau. Cela conduit à des pores de la peau obstrués et à une inflammation ultérieure, entraînant de l'acné et des points noirs..

L'acné et l'acné sur la peau sont courantes pendant la grossesse et indiquent que l'hormone est produite dans la bonne quantité. Si de l'acné apparaît pendant le traitement, il est impératif d'y prêter attention et de consulter un médecin: elles peuvent également indiquer la présence d'allergies ou d'autres problèmes.

L'apparition de boutons et de points noirs peut être accompagnée de poches et même de cernes sous les yeux. La progestérone augmente la perméabilité des vaisseaux sanguins, à la suite de quoi la partie liquide du sang s'écoule dans les tissus et provoque des poches visibles sur la peau.

En plus des conséquences ci-dessus, les effets suivants peuvent être observés:

  • Augmentation du niveau d'émolisation pulmonaire et de thrombose cérébrale;
  • L'apparition d'une thrombose tissulaire et d'une névrite optique;
  • Syndrome prémenstruel;
  • Insomnie ou somnolence;
  • Fausse cystite;
  • Diminution ou augmentation de l'appétit;
  • Nervosité;
  • Détérioration des cheveux et calvitie;
  • Vertiges.

Il n'est pas souhaitable de prescrire des médicaments contenant de la progestérone aux femmes atteintes de diabète sucré, d'hypertension, d'hyperlipidémie. Ainsi que la nomination du médicament pour les migraines fréquentes, l'épilepsie, l'asthme, les problèmes cardiaques et rénaux. Un niveau accru de l'hormone peut provoquer des douleurs dans les articulations, la crête, les ligaments et le bas du dos. Si le médicament est prescrit avant la ménopause, il est capable de masquer son apparition.

La progestérone est capable d'influencer d'autres hormones stéroïdes: elle est capable de modifier l'échange d'œstrogènes, de minéralocorticoïdes, d'androgènes, de glucocorticoïdes et de réduire l'absorption des œstrogènes. En grande quantité, la progestérone, au lieu de supprimer le cortisol, augmente sa quantité, ce qui s'accompagne d'une augmentation de la pression artérielle, du taux de glucose, d'un dysfonctionnement de la thyroïde, de troubles du système digestif et d'autres troubles.

Il convient également de garder à l'esprit que l'alcool est contre-indiqué en toute quantité pendant le traitement à la progestérone. L'alcool est non seulement capable de provoquer une détérioration de la santé, mais il peut également annuler toute la thérapie, et même rendre impossible la grossesse par FIV et la naissance d'un enfant en bonne santé. Dans ce cas, l'alcool accélère la circulation du sang et accélère le retrait du médicament du corps, ce qui fait que la femme ne reçoit pas la dose requise.

Il convient également de garder à l'esprit que le traitement à la progestérone est prescrit lors de la planification de la grossesse, la consommation d'alcool affectera non seulement négativement la mère si elle peut porter le bébé, mais provoquera également des problèmes de santé chez l'enfant.

S'il arrive qu'une femme ne soit pas en mesure d'abandonner complètement l'alcool, vous pouvez vous limiter à un verre de vin rouge tout au long de la journée ou au moins le soir, et l'intervalle entre la consommation d'alcool et le médicament (si les instructions indiquent qu'ils sont compatibles) doit être d'au moins deux heures..

Si vous constatez que vous présentez des symptômes de maladie, contactez votre médecin. La copie du contenu du site n'est autorisée que si un lien indexé actif est installé sur notre site.

Subfébrile est appelé une température corporelle élevée jusqu'à 38 ° C, et subfébrile est la présence d'une telle température pendant plus de 3 jours, et souvent sans raison apparente. L'état subfébrile est un signe clair de troubles dans le corps qui surviennent en raison de maladies, de stress, de perturbations hormonales. Malgré l'apparente innocuité, cette condition, dans laquelle les gens continuent souvent à mener leur style de vie habituel, peut s'avérer être le symptôme d'une maladie, y compris grave, et avoir des conséquences indésirables sur la santé. Considérez les 12 principales raisons qui entraînent une augmentation de la température corporelle à des valeurs subfébriles.

Le processus inflammatoire causé par les maladies infectieuses (ARVI, pneumonie, bronchite, amygdalite, sinusite, otite moyenne, pharyngite, etc.) est la cause la plus fréquente de fièvre de bas grade, et c'est ce que les médecins ont tendance à soupçonner en premier lieu lorsqu'ils se plaignent de la température. La particularité de l'hyperthermie dans les maladies de nature infectieuse est que l'état de santé général s'aggrave également (maux de tête, faiblesse, frissons), et lors de la prise d'un antipyrétique, cela devient rapidement plus facile.

Une température subfébrile chez les enfants survient avec la varicelle, la rubéole et d'autres maladies infantiles au cours de la période prodromique (c'est-à-dire avant l'apparition d'autres signes cliniques) et pendant la récession de la maladie.

Une affection subfébrile infectieuse est également inhérente à certaines pathologies chroniques (souvent lors d'une exacerbation):

  • maladies du tractus gastro-intestinal (pancréatite, colite, gastrite, cholécystite);
  • inflammation des voies urinaires (urétrite, pyélonéphrite, cystite);
  • maladies inflammatoires des organes génitaux (prostate, appendices utérins);
  • ulcères non cicatrisants chez les personnes âgées et les patients atteints de diabète sucré.

Pour identifier les infections lentes, les thérapeutes utilisent généralement un test urinaire général et, si une inflammation dans un organe spécifique est suspectée, une échographie, une radiographie et un examen par un spécialiste approprié sont prescrits.

Une fièvre légère est souvent un symptôme de la toxoplasmose, une maladie parasitaire qui peut être contractée chez les chats. De plus, les produits alimentaires (viande, œufs) qui n'ont pas subi un traitement thermique suffisant deviennent une source d'infection. La toxoplasmose chez les personnes ayant une immunité stable se déroule de manière imperceptible, sous une forme subclinique, exprimée en faiblesse, maux de tête, perte d'appétit et, en particulier, état subfébrile, qui ne peut être arrêté par les médicaments antipyrétiques conventionnels. La guérison de la toxoplasmose chez les personnes en bonne santé (sans immunodéficience) se produit généralement sans aucun médicament, cependant, dans le cas d'une forme aiguë de la maladie qui survient avec des lésions des organes internes, la pathologie est éliminée avec des médicaments.

La tuberculose est une infection grave qui affecte les poumons, ainsi que les voies urinaires, les os, le système reproducteur, les yeux et la peau. Une fièvre légère, associée à une fatigue élevée, une diminution de l'appétit, de l'insomnie, peut être un signe de tuberculose de toute localisation. La forme pulmonaire de la maladie est déterminée par fluorographie chez l'adulte et test de Mantoux chez l'enfant, ce qui permet d'identifier la maladie à un stade précoce. Le diagnostic de la forme extrapulmonaire est souvent compliqué par le fait que la tuberculose est difficile à distinguer des autres processus inflammatoires dans les organes, mais dans ce cas, il est recommandé de faire attention à la totalité des symptômes caractéristiques de la maladie: hyperthermie le soir, transpiration excessive, ainsi qu'une perte de poids brutale.

Une température corporelle de 37 à 38 ° C, associée à des douleurs articulaires, musculaires, des éruptions cutanées et des ganglions lymphatiques enflés, peut être le signe d'une période aiguë d'infection par le VIH qui endommage le système immunitaire. La maladie, incurable pour le moment, rend le corps sans défense contre toutes les infections - même celles inoffensives (non mortelles), telles que la candidose, l'herpès, le SRAS. La période latente (asymptomatique) du VIH peut durer jusqu'à plusieurs années, cependant, comme le virus détruit les cellules du système immunitaire, les symptômes de la maladie commencent à apparaître sous la forme de candidose, d'herpès, de rhumes fréquents, de troubles des selles - et de fièvre légère. La détection rapide du VIH permettra au porteur de surveiller son statut immunitaire et, grâce à un traitement antiviral, de réduire au minimum la teneur en virus dans le sang, évitant ainsi des complications potentiellement mortelles..

Avec le développement de certaines maladies tumorales dans le corps (leucémie monocytaire, lymphome, cancer du rein, etc.), des pyrogènes endogènes, des protéines qui provoquent une augmentation de la température corporelle, sont libérés dans le sang. La fièvre dans ce cas est difficile à traiter avec des antipyrétiques et est parfois associée à des syndromes paranéoplasiques sur la peau - acanthosis nigricans des plis corporels (avec cancer du sein, des organes digestifs, des ovaires), érythème de Daria (avec cancer du sein et de l'estomac), ainsi que des démangeaisons sans éruption cutanée et toutes autres raisons.

La fièvre avec hépatite B et C est une conséquence d'une intoxication du corps causée par des lésions des cellules hépatiques. Souvent, un état subfébrile est le signe d'une forme lente de la maladie. L'hépatite initiale s'accompagne également d'un malaise, d'une faiblesse, de douleurs articulaires et musculaires, d'un jaunissement de la peau et d'une gêne hépatique après avoir mangé. La détection précoce d'une telle maladie insoluble aidera à éviter sa transition vers le stade chronique et, par conséquent, à réduire le risque de complications - cirrhose ou cancer du foie.

Une légère augmentation de la température ainsi qu'une fatigue et une faiblesse accrues sont des signes d'infections parasitaires. L'état subfébrile survient en raison de l'intoxication du corps avec les déchets de vers et peut être combiné avec des troubles digestifs, des flatulences, de la somnolence, une émaciation (en particulier chez les personnes âgées et les enfants). Dans les cas avancés, les helminthiases provoquent des affections sévères, allant jusqu'à une obstruction intestinale, une dyskinésie des voies biliaires, des reins, du foie, des yeux, des lésions cérébrales, il est donc important d'identifier la maladie à un stade précoce. En règle générale, un ou deux cours d'anthelminthiques suffisent pour une guérison complète..

Une augmentation de la température corporelle résultant d'une accélération du métabolisme dans le corps se produit également avec l'hyperthyroïdie, un trouble associé à une production accrue d'hormones thyroïdiennes. Une température corporelle d'au moins 37,3 ° C avec une maladie s'accompagne d'une transpiration excessive, d'une incapacité à tolérer la chaleur, d'un amincissement des cheveux, ainsi que d'une augmentation de l'anxiété, des larmes, de la nervosité, de la distraction. Les formes sévères d'hyperthyroïdie peuvent entraîner une invalidité et même la mort.Par conséquent, avec les symptômes ci-dessus, il est préférable de consulter un médecin et d'être examiné. Les médicaments antithyroïdiens et les méthodes de guérison aideront à normaliser la glande thyroïde: durcissement, diététique, activité physique modérée, yoga. Dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

L'anémie ferriprive, qui peut être causée par une mauvaise nutrition, des saignements chroniques, des maladies du tractus gastro-intestinal, une grossesse, est une maladie qui s'accompagne souvent d'une température corporelle subfébrile. De plus, les maladies s'accompagnent de vertiges, d'amincissement des cheveux, des ongles, de la peau sèche, de la somnolence, d'une diminution de l'immunité et d'une perte de force. Le manque de fer dans le sang peut généralement être corrigé dans les 2-3 mois suivant le traitement, mais vous devez savoir que l'anémie peut être un indicateur de problèmes médicaux graves..

Les maladies auto-immunes sont des maladies dans lesquelles le système immunitaire cesse de reconnaître les propres cellules du corps, les identifiant comme étrangères et attaquantes. En raison de l'inflammation des tissus qui l'accompagne et de la température corporelle subfébrile, se produit. Les maladies de nature auto-immune sont différentes dans la localisation et les manifestations cliniques, car ce ne sont pas les organes individuels qui sont détruits, mais les tissus, en particulier souvent le tissu conjonctif. Les plus courants sont la polyarthrite rhumatoïde, le lupus érythémateux disséminé et la maladie de Crohn. Avec un diagnostic établi, il est nécessaire de commencer immédiatement un traitement immunosuppresseur, car les maladies chroniques entraînent souvent divers troubles des organes internes et des complications graves.

L'état subfébrile, en fait, est la manifestation d'un métabolisme excessivement rapide, qui est également influencé par la psyché. Le stress, les névroses, les fortes expériences émotionnelles, en particulier chez les personnes souffrant d'hypocondrie, peuvent entraîner une augmentation de la température corporelle. Pour le diagnostic des déviations psychogènes, des questionnaires spéciaux ont été créés (échelle hospitalière de dépression et d'anxiété, échelle d'excitabilité émotionnelle, échelle de Beck), qui permettent un test de stabilité mentale. Lors de la confirmation du diagnostic, le patient se voit proposer une assistance psychothérapeutique, et également prescrit de prendre des sédatifs.

Pour Plus D'Informations Sur La Bronchite

Médicaments efficaces contre le rhume et la grippe

Selon les statistiques des institutions médicales, les infections virales prévalent sur les maladies bactériennes. Cela est dû au fait que dans la société moderne, les compétences en matière d'hygiène sont suffisamment développées pour empêcher le développement d'infections bactériennes.

Ciprofloxacine pour les enfants

La ciprofloxacine, un médicament antibactérien à large spectre, s'est avérée très efficace dans le traitement des infections chez les adultes. Cet antibiotique peut-il être utilisé pour traiter un enfant??